Radioactivité

Rejets radioactifs : détection de traces d’iode 131 dans l’air

Publié le 18.11.2011 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
Cet article a plus d’un an, il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) confirme la présence de traces d’iode 131 dans l’air en France à des niveaux de concentration proches des limites de détection des instruments de mesure (ces niveaux de concentration étant sans risque pour la santé des populations). C’est ce qu’indique un communiqué de l’IRSN du 15 novembre 2011.

L’IRSN a été informé à travers les réseaux scientifiques dont il est membre de la détection dans l’air d’iode 131 à l’état de traces par plusieurs pays d’Europe centrale. Dans un communiqué du 17 novembre 2011, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) précise que la source de ces émissions serait l’Institut des isotopes situé en Hongrie, à Budapest.

L’iode 131 est un radionucléide issu de la fission de noyaux lourds (uranium, plutonium...). Il est produit industriellement en réacteur nucléaire. Sa période radioactive est de 8,02 jours. L’iode libre se concentre majoritairement dans la thyroïde, sa concentration étant maximale 24 heures après l’incorporation.

Pour en savoir plus