En brefInsertion professionnelle

Signature d'un accord pour l'insertion des jeunes incarcérés ou soumis à une peine alternative

Publié le 16 mars 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le 7 mars 2017, le ministère de la Justice, le ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et l'Union nationale des missions locales ont renouvelé leur partenariat en vue de favoriser l'insertion professionnelle des jeunes placés sous main de justice.

Depuis 1994, ces trois acteurs travaillent ensemble pour permettre aux jeunes placés sous-main de justice (incarcérés ou faisant l'objet d'une peine alternative à l'incarcération) de préparer leur insertion sociale et professionnelle. Un nouvel accord de partenariat a été signé pour 3 ans.

Il doit permettre de mettre en œuvre des parcours d'insertion professionnelle des jeunes, qu'ils soient détenus ou suivis en milieu ouvert, notamment grâce à la « garantie jeunes ».

Afin de consolider cet accord et d'en renforcer l'effectivité, le ministère du Travail a décidé de cofinancer, à partir du 2e trimestre 2017, 50 postes de conseillers justice au sein des missions locales qui pourront intervenir dans des établissements pénitentiaires et des lieux d'hébergement ou de placement des jeunes.

Un pilotage national de l'action des missions locales est prévu sous la responsabilité du délégué ministériel aux missions locales.

Les associations régionales des missions locales vont être sollicitées par les Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) pour élaborer un projet territorial avec les services régionaux de la Direction de l'administration pénitentiaire (DAP) et de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) prenant en compte les actions déjà existantes et celles qui pourront être développées avec les moyens supplémentaires prévus par cet accord du 7 mars 2017.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction

Et aussi

Publicité