Question-réponse

Démission d'un membre d'une association : quelle est la procédure ?

Vérifié le 05 février 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Tout membre d'une association peut démissionner, sauf dans le cas particulier d'une association syndicale de propriétaires. L'accord de l'association n'est pas nécessaire.

Les statuts de l'association peuvent exiger que la démission soit présentée par écrit :

  • à l'assemblée générale,
  • ou aux instances dirigeantes (éventuellement en recommandé avec avis de réception).

Une fois la démission transmise, vous ne pouvez pas vous rétracter.

Cas général

Si la démission a pour conséquence la démission comme dirigeant, les statuts peuvent exiger le respect d'un préavis permettant d'assurer une certaine transition.

Si la démission n'a pas de conséquence sur les instances dirigeantes, l'association doit reconnaître immédiatement l'effectivité de la démission.

Alsace-Moselle

Si la démission a pour conséquence la démission comme dirigeant, les statuts peuvent exiger le respect d'un préavis permettant d'assurer une certaine transition.

Si la démission n'a pas de conséquence sur les instances dirigeantes, l'association peut prévoir dans ses statuts une demande de préavis (qui ne peut excéder 2 ans).

Sauf accord explicite du démissionnaire, ses données personnelles sont effacées de tous les fichiers à traitement automatisé de l'association. Elles ne doivent plus être utilisées.

Cela ne signifie pas que toute trace du passage du membre dans l'association soit effacée. En effet, les données personnelles nécessaires aux archives comptables et aux comptes-rendus de réunion ou d'activité sont conservées.