Restitution de permis contre éthylotest antidémarrage : le Finistère, 4e département à expérimenter ce dispositif

Publié le 15 novembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © martinfredy - Fotolia.com

Après les départements de la Drôme (26), de la Marne (51) et du Nord (59) depuis le 1er décembre 2016, c'est au tour du département du Finistère (29) de se lancer, à partir du 1er décembre 2017, dans l'expérimentation de l'éthylotest antidémarrage (EAD). Un arrêté a été publié en ce sens au Journal officiel du 15 novembre 2017.

Cette expérimentation doit permettre aux préfets de délivrer, à la suite d'une suspension (ou annulation) de permis pour cause d'alcoolémie, un permis de conduire d'une durée de validité limitée à condition notamment que le véhicule soit équipé d'un EAD.

Dans ces départements, les médecins agréés de la commission médicale des préfectures ont la possibilité de donner un avis au préfet pour la restitution du permis de conduire à condition que :

  • l'usager fasse installer, à ses frais, un dispositif homologué d'antidémarrage électronique dans le véhicule qu'il conduit ;
  • il accepte un suivi médico-psychologique dans un établissement spécialisé en addictologie.

Les préfets peuvent alors délivrer un permis de conduire d'une durée temporaire (une mention spécifique indiquant l'obligation d'EAD apparaît sur le permis afin de permettre le contrôle par les forces de l'ordre).

  À savoir :

Cette expérimentation préfigure, après évaluation, une extension de ce dispositif à l'ensemble du territoire en janvier 2019.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction