En brefSanté - Expérimentation

Souffrance psychique des jeunes : des consultations prises en charge à 100% chez le psychologue

Publié le 17 mai 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Une nouvelle expérimentation pour améliorer la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes âgés de 11 à 21 ans vient d'être mise en place dans 8 départements pour une durée de 4 ans. C'est ce qu'indique un décret publié au Journal officiel du 7 mai 2017.

Désormais, les médecins traitants, les pédiatres et les médecins scolaires peuvent prescrire aux jeunes des consultations de psychologues libéraux remboursées par la sécurité sociale, dans la limite d'un forfait de 12 séances.

La participation à cette expérimentation est subordonnée au consentement du jeune, ou des titulaires de l'autorité parentale lorsque celui-ci est mineur. Ils pourront décider de mettre fin au suivi ou de changer de psychologue à tout moment. Cependant, les jeunes présentant des troubles psychiatriques ou des signes de crise suicidaire sont exclus de l'expérimentation et orientés vers les soins spécialisés.

L'arrêté publié au Journal officiel du 7 mai 2017 précise les départements retenus pour participer à l'expérimentation :

  • Ardennes ;
  • Haut-Rhin ;
  • Loire-Atlantique ;
  • Maine-et-Loire ;
  • Meuse ;
  • Yvelines ;
  • Val-d'Oise ;
  • Vosges.

Dans le département des Yvelines et du Val-d'Oise, les communes concernées sont les suivantes :

  • Les Mureaux, Trappes, (Yvelines) ;
  • Garges-lès-Gonesse, Goussainville, Sarcelles, Villiers-le-Bel (Val d'Oise).

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité