En brefRadioactivité

Quelle est l'origine des traces de ruthénium 106 identifiées dans l'air ?

Publié le 21 novembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © sonoya - Fotolia.com

Alors que plusieurs réseaux européens de surveillance de la radioactivité dans l'atmosphère avaient détecté fin septembre 2017 la présence de traces de ruthénium 106 dans l'air de l'ordre de quelques milliers becquerels par mètre cube d'air, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a effectué des simulations notamment à partir de données météorologiques permettant de localiser plausiblement la zone de rejet en Russie, entre la Volga et l'Oural.

Dans son communiqué du 9 novembre 2017, l’IRSN précise également que le ruthénium 106 n'est plus détecté en France depuis le 13 octobre 2017.

Selon l'IRSN, les niveaux de concentration dans l'air en ruthénium 106 étaient « sans conséquence tant pour la santé humaine que pour l'environnement ».

L'IRSN considère également que la probabilité d'importation en France de denrées alimentaires (notamment des champignons) contaminées par du ruthénium 106 à proximité de cette source de rejets est extrêmement faible d'autant que le risque sanitaire potentiel est lui aussi très faible.

  À savoir :

Le ruthénium 106 n'étant pas détecté dans l'air en temps normal, sa présence ne peut être liée qu'à un rejet non maîtrisé. D'après l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un tel rejet pourrait résulter d'une activité de retraitement de combustibles nucléaires usés ou d'une activité de production de sources radioactives.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité