En brefTransport aérien

Compagnies aériennes interdites dans l'Union européenne : la nouvelle liste noire

Publié le 05 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Pixabay.com

Le 30 novembre 2017, la Commission européenne a mis à jour la liste des transporteurs aériens qui font l'objet d'une interdiction ou de restrictions d'exploitation dans l'Union européenne (UE).

Si une compagnie du Venezuela Avior Airlines est rajoutée à la liste, deux autres compagnies Mustique Airways (Saint-Vincent-les-Grenadines) et Urga (Ukraine) en sont retirées.

Au total, ce sont 178 compagnies aériennes qui font l'objet d'une interdiction dans l'UE, ces compagnies étant originaires de l'un des 22 pays suivants :

  • Afghanistan ;
  • Angola ;
  • République du Congo ;
  • République démocratique du Congo ;
  • Djibouti ;
  • Érythrée ;
  • Gabon ;
  • Guinée équatoriale ;
  • Indonésie ;
  • Iran ;
  • Iraq ;
  • République kirghize ;
  • Liberia ;
  • Libye ;
  • Népal ;
  • Nigéria ;
  • Sao Tomé-et-Principe ;
  • Sierra Leone ;
  • Soudan ;
  • Suriname ;
  • Venezuela ;
  • Zimbabwe.

  À savoir :

Dans le même temps, 6 autres compagnies font l'objet de restrictions d'exploitation (Afrijet et Nouvelle Air Affaires SN2AG - Gabon, Air Koryo - République populaire démocratique de Corée, Air Service Comores - Comores, Iran Air - Iran et TAAG Angola Airlines - Angola), ces compagnies pouvant malgré tout effectuer des vols vers l'UE mais uniquement sur certains types d'avions.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction