Bitcoin, vous avez dit bitcoin ?

Publié le 14 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Thaut Images - Fotolia.com

Alors que la valeur du bitcoin connaît ces dernières semaines une très forte augmentation ayant notamment conduit l'Autorité des marchés financiers (AMF) à mettre en garde les épargnants, détenteurs de cette cryptomonnaie, savez-vous en quoi consiste vraiment cette « monnaie virtuelle » ?

Tout d'abord, il faut savoir que le bitcoin fonctionne sur un réseau en ligne sans intermédiaire. Il ne bénéficie pas d'un cours légal contrairement aux monnaies émises par les banques centrales (euro, dollar, yuan, yen, livre sterling, rouble...). Il s'achète et se vend uniquement sur internet et n'a pas d'équivalent en pièces ou en billets, c'est une série de données numériques. Il peut être conservé sur un ordinateur, une clé USB, un téléphone...

Par ailleurs, l'AMF précise qu'en l'état actuel du droit, les bitcoins ne peuvent :

  • ni être qualifiés de monnaie ;
  • ni être considérés comme des moyens de paiement au sens juridique du terme.

Ils ne sont donc pas assujettis au cadre réglementaire qui s'applique aux moyens de paiement traditionnels.

  Rappel :

Le bitcoin repose sur un protocole informatique de transactions chiffrées et décentralisées plus connu sous le nom de blockchain.

  À savoir :

Si vous avez plus de questions, vous pouvez vous renseigner notamment sur le site web Assurance-Banque-Épargne Info Service ou appeler le 0811 901 801 du lundi au vendredi (8h-18h).

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction