En brefJeu

Slime : une pâte qui n'est pas sans danger pour les enfants

Publié le 16 mai 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © nadia_snopek - Fotolia.com

Les autorités sanitaires appellent à la plus grande vigilance sur les risques liés à la fabrication et à la manipulation du Slime, une pâte à malaxer qui suscite un fort engouement chez les enfants, notamment à l'école dans les cours de récréation.

Lancée en 1976 par une marque américaine de jouets, cette pâte, dont le nom dérivé de l'anglais signifie « bave », rencontre un grand succès auprès des enfants et adolescents en raison de sa texture visqueuse et malléable. Revenue au goût du jour, elle s'est enrichie de paillettes, colorants et autres cristaux, mais certains ingrédients utilisés pour sa fabrication « maison » contiennent des substances chimiques toxiques.

Dans ce contexte, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) lancent une alerte sur les dangers représentés par le contact avec des produits toxiques lors de la fabrication et de la manipulation de ce produit.

  • L'ingrédient de base pour la fabrication du Slime est la colle à papier liquide. Les colles liquides contiennent des conservateurs, notamment des substances très allergisantes par voie cutanée, ainsi que de nombreux solvants responsables d'irritation des yeux, des voies respiratoires et toxiques pour le système nerveux central.
  • Le bore, sous forme d'acide borique et ses dérivés, est ajouté pour rendre la pâte élastique. Il est utilisé en poudre ou via des produits médicamenteux ou commerciaux (liquides pour lavage des yeux ou des lentilles de contact, lessives diverses) dont l'usage est détourné. Ces composés, toxiques pour la fertilité et le développement embryofœtal, ne doivent pas être utilisés en dehors des usages pour lesquels ils sont commercialisés, et ce d'autant plus que les quantités utilisées lors de la fabrication de Slime sont plus importantes que dans les usages recommandés. La manipulation de ces produits de manière répétée et prolongée peut être également à l'origine de dermatites de contact sévères. Plusieurs cas d'atteintes de la peau et des ongles (rougeurs, démangeaisons, eczéma, brûlures) ont été signalés à l'Anses.
  • Enfin, les colorants utilisés ne sont pas tous de nature alimentaire ou destinés à être en contact avec la peau.

  À savoir :

Une enquête de la DGCCRF sur les kits de Slime vendus en coffrets a permis de constater que sur 15 prélèvements analysés, 2 kits contenaient une teneur en bore supérieure à la limite autorisée. Ils ont été retirés du marché et rappelés. Compte tenu de l'engouement des enfants pour ce produit, la DGCCRF poursuit ses contrôles.

La DGCCRF invite par ailleurs les parents à veiller au respect des précautions d'emploi qui accompagnent ces kits, notamment : bien se laver les mains après utilisation, éviter tout contact avec les yeux, ne pas inhaler la pâte, ne pas la porter à la bouche ou l'avaler.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction