La liste des plages sous « Pavillon Bleu »

Publié le 29 mai 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Office français de la fondation pour l'éducation à l'environnement en Europe

Cet été, 399 plages et 107 ports de plaisance vont pouvoir faire flotter le drapeau « Pavillon Bleu » en récompense de leur engagement environnemental. La liste vient d'être publiée.

« Pavillon Bleu » a labellisé 399 plages et 107 ports en France métropolitaine et en outre-mer. Les communes concernées se trouvent sur la façade maritime mais aussi en bord de lacs et rivières (depuis 2002). Le palmarès est publié sur le site « Pavillon Bleu » sous la forme de cartes et de listes.

Créé en 1985 par Teragir (Office français de la Fondation pour l'éducation à l'environnement en Europe), le label valorise chaque année les communes et les ports de plaisance qui mènent de façon permanente une politique de développement touristique durable et qui ont fait acte de candidature. En 1987, année européenne de l'environnement, le « Pavillon Bleu » est devenu « Pavillon Bleu d'Europe » et il est aujourd'hui présent dans 46 pays sur tous les continents.

Quels sont les critères ?

Les critères du « Pavillon Bleu » sont regroupés en 4 grandes familles.

Pour les communes et les plages :

  • Éducation à l'environnement
  • Gestion des déchets
  • Gestion de l'eau
  • Environnement général

Pour les ports :

  • Éducation à l'environnement
  • Gestion des déchets
  • Gestion du milieu
  • Gestion du site

Quelles sont les contraintes ?

Le label « Pavillon Bleu » est un label annuel. Il est attribué uniquement pour l'année en cours. Tous les drapeaux doivent impérativement être abaissés à la fin de la saison estivale (période de surveillance des plages) ou au 31 décembre de l'année en cours pour les ports de plaisance.

Lorsqu'un site labellisé doit être fermé temporairement pour le non-respect accidentel d'un des critères (algues vertes, cyanobactéries, risques de pollution, etc.) ou utilisé pour un événement n'ayant aucun lien avec le label (fête foraine, compétitions sportives), le « Pavillon Bleu » doit être abaissé jusqu'à la réouverture ou la fin de l'événement et le motif de ce retrait ainsi que sa durée doivent être indiqués.

Chaque site labellisé est contrôlé pendant la saison par 4 auditeurs-conseils de Teragir. Ils ont pour mission de vérifier que les critères « Pavillon Bleu » sont bien respectés tout au long de la saison et de conseiller et d'accompagner les gestionnaires de sites afin de les aider à atteindre l'excellence environnementale.

Les frais de participation demandés aux communes candidates sont déterminés en fonction du nombre d'habitants permanents pour une commune et en fonction du nombre d'anneaux pour un port de plaisance. Ils sont offerts pour la première candidature (ou si la dernière candidature est antérieure à 2014).

  À savoir :

  • Le palmarès 2018 a sélectionné 18 nouvelles communes comme Saint Pol de Léon (29), Montréjeau (31) ou encore Excenevex (74), et 9 nouveaux ports de plaisance parmi lesquels ceux de Saint Valéry en Caux (76), de Port Brunelet – Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et la Halte fluviale de Deluz (25). Les régions où les communes sont le mieux représentées sont Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur, et Nouvelle-Aquitaine, et celles où les ports sont les plus nombreux sont Provence-Alpes-Côte d'Azur, Occitanie et Grand Est, un tiers des sites se situant à l'intérieur du pays.
  • En 2017, 390 plages et 102 ports avaient reçu le label.
  • Avec 506 sites labellisés, la France est le 3e pays comptant le plus grand nombre de sites « Pavillon Bleu » derrière l'Espagne (691 sites) et la Grèce (534 sites).

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction