Végétarisme, flexitarisme, végétalisme, véganisme : quelles différences ?

Publié le 06 juillet 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Joshua Resnick - Fotolia.com

Scandales alimentaires, désir d'une alimentation plus saine, condition animale... Certains consommateurs ont fait le choix de bannir la viande de leur assiette et se tournent vers le végétarisme, le flexitarisme, le végétalisme ou encore le véganisme. Quelles sont les différences entre ces pratiques ?

Le végétarisme

Le végétarisme est un type d'alimentation qui exclut la viande et les produits carnés, les poissons et les fruits de mer.

Il existe plusieurs tendances :

  • Le semi-végétarisme : on consomme du poisson, des fruits de mer et parfois de la volaille ;
  • Le lacto-ovo-végétarisme : on consomme du lait et des œufs ;
  • Le lacto-végétarisme : on consomme des produits laitiers mais pas d'œufs.

Le flexitarisme

Les flexitariens cherchent pour leur part à réduire leur consommation de viande.

Le végétalisme

Le végétalisme est un régime alimentaire qui ne comporte que des aliments issus du monde végétal. Les végétaliens ne mangent pas de viandes, de poissons, de fruits de mer, ni de produits laitiers, d'œufs et autres produits d'origine animale comme le miel, la gélatine non végétale, la présure (employée pour la coagulation du lait dans la fabrication des fromages).

Le véganisme

Le véganisme n'est pas seulement une façon de s'alimenter, c'est un mode de vie et de consommation qui cherche à exclure les produits liés à l'exploitation des animaux pour son alimentation, son habillement. Les végans sont engagés dans la protection animale et essaient de vivre sans faire souffrir les animaux. Ainsi, ils ne portent pas de laine, de soie, de cuir, ils n'utilisent pas de produits pharmaceutiques ou cosmétiques testés sur les animaux, etc...

  Attention :

Lorsque l'on élimine les produits carnés de son alimentation, on limite l'apport de protéines de bonne qualité nutritionnelle qu'il faut alors remplacer notamment en combinant aliments céréaliers et légumineuses. Il est recommandé de demander conseil à son médecin ou à un nutritionniste afin d'établir un régime alimentaire sans carences.

Santé publique France met à votre disposition un guide alimentaire [null - 1.4 MB] qui vous donne les conseils appropriés.

Et aussi

Le saviez-vous

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction