Chaîne des Puys : un haut lieu tectonique français classé au patrimoine mondial

Publié le 12 juillet 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Rémi BORNET - Fotolia.com

Le Comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) a décidé d'ajouter à sa liste le Haut lieu tectonique chaîne des Puys - faille de Limagne lors de sa 42e session au Bahreïn le 2 juillet 2018.

La chaîne des Puys et la faille de Limagne

Emblématique de l'Auvergne, la chaîne des Puys est un alignement de 80 volcans âgés de 8 500 à 95 000 ans, qui s'étend sur près de 32 km de long et 4 km de large, à l'ouest de Clermont-Ferrand dans le parc des volcans d'Auvergne. Le point culminant de la chaîne est le Puy de Dôme (1 465 m), classé Grand site de France, qui a donné son nom au département.

La faille de Limagne est quant à elle venue fracturer le socle continental ancien il y a environ 35 millions d'années. Une partie du continent s'est alors effondrée sur près de 3 km de profondeur et le fossé ainsi formé s'est rempli de sédiments et est devenu la plaine de Limagne où se situe Clermont-Ferrand.

Reconnus dans la catégorie des sites naturels comme un site géologique exceptionnel, l'alignement volcanique de la chaîne des Puys et la grande faille de Limagne sont les témoins du phénomène de rupture des continents qui façonne le visage de la Terre. Le site permet de voir comment la croûte terrestre s'est fracturée et effondrée, laissant remonter les magmas et soulevant massivement la surface. C'est un des rares biens tectoniques du Patrimoine mondial, avec notamment le Grand Canyon (États-Unis d'Amérique), le delta de l'Okavango (Botswana), le Kilimandjaro (Tanzanie) ou la Grande Barrière de corail (Australie).

Après une démarche de 11 ans et 2 refus de l'Unesco, la campagne du département du Puy-de-Dôme a recentré sa candidature sur le sous-sol du site et sur l'importance de son témoignage dans l'histoire de la terre.

Projet de territoire, la candidature a mobilisé les collectivités locales, les entreprises, les associations et les habitants autour de la reconnaissance et de la préservation de ce patrimoine naturel exceptionnel.

Les autres sites naturels classés en France se trouvent en Corse (golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata : réserve de Scandola), à la Réunion (pitons, cirques et remparts) et en Nouvelle-Calédonie (lagons : diversité récifale et écosystèmes associés).

La France compte désormais 44 sites inscrits dans les 3 catégories (sites culturels, naturels et mixtes).

  À savoir :

Les volcans de la chaîne des Puys peuvent-ils se réveiller un jour ?

Les volcans de la chaîne des Puys sont dits monogéniques, c'est-à-dire qu'ils ont été créés lors d'une éruption brève et unique : une fois l'éruption terminée, le volcan est définitivement éteint. Les volcans de la chaîne des Puys ne se réveilleront donc pas mais d'autres volcans pourraient apparaître. Actuellement, il n'y a aucun moyen de prévoir la prochaine éruption mais le Réseau Sismique Régional surveille de près l'activité volcanique.

Les 19 autres nouveaux sites inscrits

Sites culturels :

  • Aasivissuit-Nipisat. Terres de chasse inuites entre mer et glace (Danemark)
  • Cathédrale de Naumburg (Allemagne)
  • Cité ancienne de Qalhât (Oman)
  • Ensemble archéologique frontalier de Hedeby et du Danevirke (Allemagne)
  • Ensembles néo-gothique victorien et Art déco de Mumbai (Inde)
  • Göbekli Tepe (Turquie)
  • Ivrée, cité industrielle du XXe siècle (Italie)
  • Oasis d'Al-Ahsa, un paysage culturel en évolution (Arabie saoudite)
  • Paysage archéologique sassanide de la région du Fars (République islamique d'Iran)
  • Sansa, monastères bouddhistes de montagne en Corée (République de Corée)
  • Site Archéologique de Thimlich Ohinga (Kenya)
  • Sites chrétiens cachés de la région de Nagasaki (Japon)
  • Ville califale de Medina Azahara (Espagne)

Sites naturels :

  • Fanjingshan (Chine)
  • Montagnes de Barberton Makhonjwa (Afrique du Sud)

Sites mixtes :

  • Parc national de Chiribiquete - « La maloca du jaguar » (Colombie)
  • Pimachiowin Aki (Canada)
  • Vallée de Tehuacán-Cuicatlán : habitat originel de Méso-Amérique (Mexique)

Extension :

  • Vallée de la rivière Bikine (Fédération de Russie)

Le Comité du patrimoine mondial, composé de 21 États, a également décidé d'inscrire le site des Parcs nationaux du Lac Turkana (Kenya) sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Réseau de réserves du récif de la Barrière du Belize a quant à lui été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril.

La liste compte désormais un total de 1 092 sites répartis dans 167 pays.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction