Aéroports de Paris et Nice : des contrôles de passeports à reconnaissance faciale

Publié le 18 juillet 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © zeynurbabayev - Fotolia.com

Dans le cadre du système de contrôle des passeports intitulé « Passage automatisé rapide aux frontières extérieures » (Parafe), les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, de Paris-Orly et de Nice viennent de mettre en place un dispositif de reconnaissance faciale avec l'installation de nouveaux sas où les visages des passagers sont scannés afin d'être comparés à la photo de leur passeports.

Pour pouvoir bénéficier de ce système de reconnaissance faciale qui permet un passage plus rapide (en 10 à 15 secondes) que la reconnaissance digitale, il faut répondre aux conditions suivantes :

  • être majeur ;
  • avoir un passeport biométrique ;
  • avoir la nationalité de l'un des pays de l'Union européenne (les aéroports parisiens précisant que les ressortissants de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande et du Liechtenstein sont également éligibles à ce dispositif).

La reconnaissance faciale s'effectue dans des sas spécifiques. Après avoir passé votre passeport sur un lecteur, vous vous positionnez dans le sas en fonction du marquage au sol et vous regardez la caméra afin que votre visage soit identifié.

Il y a 21 sas à reconnaissance faciale à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, 15 à Paris-Orly et 4 à l'aéroport de Nice Côte d'Azur (il y en aura à terme 16 à Nice).

  À noter :

En parallèle à ce système de reconnaissance faciale, ces aéroports continuent de proposer le dispositif Parafe à reconnaissance digitale.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction