Prévention du VIH et traitement pré-exposition : que disent les premiers résultats en Île-de-France ?

Publié le 03 août 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © mbruxelle - Fotolia.com

Homme tenant une pilule PrEP dans la mains

Les premiers résultats de l'étude « ANRS Prévenir » sur la PrEP (Prophylaxie pré-exposition) en matière de prévention du VIH (Virus de l'immunodéficience humaine) confirment l'efficacité et la bonne tolérance de ce traitement.

L'étude « ANRS Prévenir » (Prévention du VIH en Île-de-France)

Cette étude, coordonnée par l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) et promue par l'ANRS (France REcherche Nord&Sud Sida-hiv Hépatites) en partenariat avec l'association AIDES, a pour objectif d'évaluer l'impact d'une nouvelle stratégie de prévention du VIH dans la région Île-de-France. Cette stratégie comprend un renforcement du dépistage, une offre d'accompagnement, un traitement précoce des infections, un traitement pré-exposition (PrEP), ainsi que la prise en charge des autres infections sexuellement transmises.

Elle est réalisée auprès des 1 435 volontaires séronégatifs présentant un haut risque d'infection par le VIH, recrutés entre mai 2017 et mai 2018 en Île-de-France. Il s'agit pour le moment essentiellement d'hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les chercheurs souhaitent élargir le recrutement de volontaires issus d'autres populations. Parmi les volontaires, 44 % prennent la PrEP quotidiennement et 53 % l'utilisent à la demande au moment des périodes d'activité sexuelle.

Les premiers résultats, présentés à l'occasion de la conférence AIDS2018 d'Amsterdam, permettent de confirmer l'efficacité et la bonne tolérance de la PrEP, quel que soit le mode d'utilisation. En effet, il n'a été observé à ce jour aucun cas d'infection par le VIH et aucun arrêt de l'étude pour des raisons liées à des effets indésirables du traitement.

Qu'est-ce que la PrEP ?

La PrEP (pour Pre-Exposure Prohylaxis en anglais) est une stratégie de prévention du VIH qui consiste à prendre un médicament antirétroviral (anti VIH) de manière continue ou avant les rapports sexuels. Elle s'adresse aux personnes qui ne sont pas infectées par le VIH, qui n'utilisent pas systématiquement le préservatif et qui présentent un haut risque de contracter le virus.

La PrEP implique un suivi médical régulier afin de s'assurer de l'efficacité et de la tolérance au traitement. Seuls les médecins expérimentés dans la prise en charge du VIH peuvent la prescrire, dans certains services hospitaliers en charge du VIH ou dans certains Cegidd (Centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic).

Le médicament utilisé dans la plupart des essais de PrEP est le Truvada (ou ses versions génériques), combinaison de deux antirétroviraux hautement actifs contre le VIH : l'emtricitabine et le ténofovir disoproxil fumarate, connus pour leur efficacité et leur faible toxicité.

  À savoir :

  • L'ANRS est une agence de moyens et de coordination de la recherche sur le VIH et les hépatites. Depuis 2012, c'est une agence autonome de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).
  • L'AP-HP est un centre hospitalier universitaire d'Île-de-France, acteur majeur de la recherche clinique en France et en Europe. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 10 millions de malades.

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction