Vol retardé : l'agence de voyages doit-elle indemniser le voyageur ?

Publié le 27 septembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © ONYXprj - Fotolia.com

L'agent de voyages est automatiquement responsable de la mauvaise exécution de la prestation qu'il propose, même s'il n'a commis aucune faute particulière et même si le dommage est dû à la faute d'un de ses prestataires. C'est ce qu'a jugé la Cour de cassation le 11 juillet 2018.

Un voyageur avait conclu avec un agent de voyages un contrat ayant pour objet un séjour de vacances comprenant le vol, les transports et l'hébergement à un prix tout compris. Ayant dû partir le lendemain du jour prévu à cause d'un surbooking pratiqué par la compagnie aérienne, il réclamait un dédommagement à l'agence.

Le tribunal avait rejeté sa demande au motif qu'il n'apportait pas la preuve d'une faute commise par l'agent de voyages dans l'exécution de sa prestation et qu'il avait été indemnisé par la compagnie aérienne pour la surréservation pratiquée.

Le jugement est cassé. La Cour de cassation rappelle que l'agent de voyages est automatiquement responsable en cas de mauvaise exécution de la prestation qu'il propose. Sa responsabilité ne peut être écartée qu'en apportant la preuve que le dommage est dû soit au voyageur, soit à un tiers étranger à la fourniture des services de voyage prévus au contrat, ou bien à la force majeure.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction