La procréation médicalement assistée (PMA) : en quoi consiste-t-elle actuellement ?

Publié le 08 octobre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Robert Kneschke - Fotolia.com

Docteur et sa patiente devant le cliché d'une échographie montrant un fœtus

Dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, vous avez peut-être entendu parler d'un avis rendu récemment par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) sur la procréation médicalement assistée (PMA). Mais qu'en est-il précisément de la PMA telle qu'elle existe à ce jour ? Service-public.fr fait le point sur le sujet.

La procréation médicalement assistée (PMA) ou assistance médicale à la procréation (AMP) s'adresse actuellement aux couples hétérosexuels (mariés, pacsés ou en concubinage) en âge de procréer et ayant des difficultés à avoir un enfant (stérilité, infertilité, maladie grave).

L'AMP correspond à plusieurs types de techniques :

  • l'insémination artificielle (la fécondation a lieu à l'intérieur du corps de la femme) ;
  • la fécondation in vitro (la fécondation se déroule en laboratoire) ;
  • l'accueil d'embryon (l'embryon de parents donateurs anonymes est transféré dans l'utérus de la femme du couple receveur).

Pour bénéficier d'une AMP, le couple doit consulter un médecin ou une équipe médicale spécialisée en fertilité et suivre plusieurs entretiens avec cette équipe. Les entretiens portent notamment sur les motivations des futurs parents tout en les informant sur les techniques d'AMP et leurs conséquences.

Les actes d'AMP sont pris en charge à 100 % par l'Assurance-maladie jusqu'au 43e anniversaire de la mère.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction