Comment dit-on « fake news » en français ?

Publié le 10 octobre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Ministère de la Culture

Fake news barré et remplacé par infox

La Commission d'enrichissement de la langue française nous invite à utiliser dorénavant le néologisme « infox » pour remplacer l'expression anglo-saxonne fake news.

Désignant une information mensongère ou délibérément biaisée, répandue par exemple pour favoriser un parti politique au détriment d'un autre, pour entacher la réputation d'une personnalité ou d'une entreprise, ou encore pour contredire une vérité scientifique établie, et contribuant ainsi à la désinformation du public, l'expression anglo-saxonne fake news est entrée dans le langage courant français.

Pour la remplacer, la Commission d'enrichissement de la langue française recommande désormais de recourir au terme « information fallacieuse » ou au néologisme « infox » forgé à partir des mots « information » et « intoxication ».

On pourra également recourir aux termes : « nouvelle fausse », « fausse nouvelle », « information fausse » ou « fausse information » en fonction du contexte. Ils figurent déjà dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse ainsi que dans le code électoral, le code pénal et le code monétaire et financier.

Ces mots ne sont d'usage obligatoire que dans les administrations et les établissements de l'État mais ils peuvent servir de référence, en particulier pour les traducteurs et les rédacteurs techniques.

  À savoir :

« Infox » avait été suggéré dans la boîte à idées de FranceTerme . Il a été préféré aux traductions alternatives comme : « craque », « fallace », « infaux », « infausse », « intox ».

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction