En brefInfertilité

Dons d'ovocytes et de spermatozoïdes : à la recherche de volontaires

Publié le 15 novembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © koti - Fotolia.com

Dessin représentant une femme et un bébé dans une bulle

Vous êtes en bonne santé ? Vous êtes une femme de 18 à 37 ans ou un homme de 18 à 45 ans ? Savez-vous que l'Agence de la biomédecine recherche de nouvelles donneuses d'ovocytes et de nouveaux donneurs de spermatozoïdes afin de répondre aux besoins des couples en attente d'une assistance médicale à la procréation (AMP) ?

Deux sites spécifiques, l’un consacré au don d’ovocytes , l’autre au don de spermatozoïdes répondent à toutes les principales questions sur ces dons volontaires, anonymes et gratuits :

  • qu'appelle-t-on gamète ?
  • qui peut donner et pour qui ?
  • les frais occasionnés par le don sont-ils pris en charge ?
  • pourquoi le don n'est-il pas rémunéré ?
  • l'anonymat du don peut-il être exceptionnellement levé en cas de besoin médical ?

Ces deux sites proposent également de faire le point sur :

  • ce que dit la loi, notamment concernant les principes de volontariat, de gratuité et d'anonymat ;
  • les principales étapes du don de spermatozoïdes et d'ovocytes (rendez-vous dans un centre de don, bilan médical, entretien avec un psychologue, prélèvement/recueil des gamètes).

  À savoir :

Il y a chaque année plus de 3 000 couples souffrant d'une infertilité médicale qui s'inscrivent pour bénéficier d'un don de gamètes dans le cadre d'une AMP.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction