En brefTourisme

Voyage à l'étranger : comment réagir en cas d'imprévu ?

Publié le 21 février 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © anyaberkut - Adobe Stock.com

Voyageur avec sa valise dans un aéroport

Vous partez bientôt à l'étranger pour vos prochaines vacances  ? Vers un pays dont vous ne connaissez peut-être ni la langue, ni les codes ? Consultez les recommandations du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

Avant votre départ, informez-vous sur votre destination en consultant la rubrique Conseils aux voyageurs . Vous y trouverez toutes les informations pratiques pays par pays (entrée et séjour, sécurité, santé, informations utiles...) : un certain nombre de précautions élémentaires doivent être prises notamment en matière d'assurance rapatriement, de respect de la loi du pays et de budget.

Par ailleurs, le ministère vous rappelle qu'avant de partir, vous pouvez vous inscrire sur Ariane , dispositif permettant de vous signaler auprès des services du ministère afin de :

  • recevoir des recommandations de sécurité par courriels si la situation du pays le justifie ;
  • être contacté en cas de crise dans votre pays de destination ;
  • pouvoir prévenir un proche en cas de nécessité.

Enfin, le guide pratique Voyager à l'étranger est utile pour adopter les bons réflexes avant de partir (passeport, visa, lois et coutumes, argent, santé...) mais aussi pour savoir comment réagir en cas de :

  • perte ou vol de vos documents d'identité ou de vos moyens de paiement (déclaration au commissariat de police local, aide du consulat qui peut vous délivrer un laissez-passer pour rentrer en France mais aussi vous informer sur des moyens fiables de transfert d'argent dans votre pays de séjour...) ;
  • problème de santé (mise à disposition par le consulat d'une liste de médecins francophones et d'établissements de santé...) ;
  • agression (plainte à déposer auprès de la police locale, mise à disposition d'une liste d'avocats francophones et de traducteurs...) ;
  • arrestation (demande de la protection consulaire, mise à disposition d'une liste d'avocats francophones...) ;
  • crise dans le pays (catastrophe naturelle, coup d'État, attentat...).

  À savoir : En cas de maladie ou d'accident grave à l'étranger, le coût d'un rapatriement peut s'avérer être très cher. Ce coût n'est pas pris en charge par les services consulaires. Il est donc essentiel de souscrire une assurance rapatriement.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction