Le saviez vousNorme

Clavier informatique : azerty ou bépo ?

Publié le 22 avril 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © AFNOR

Dessin d'une personne tapant des phrases en portugais et en allemand sur son ordinateur

Depuis le 2 avril 2019, les capacités d'écrire le français ainsi que les langues régionales et européennes se voient augmentées grâce à la norme NF Z71‐300 d'application volontaire proposée par l'Association française de normalisation (Afnor). Les fabricants sont libres d'adopter cette norme car elle n'est pas obligatoire.

Il faut actuellement utiliser des logiciels sous licence pour compenser les manques de nos claviers : absence de certains caractères et symboles (œ, ©), double commande pour certaines touches (@, €), impossibilité d'accentuer les majuscules, d'ajouter des accents graves et aigus aux voyelles pour l'occitan, inaccessibilité du point médian pour le catalan et du tilde pour le breton, le corse, le castillan et le portugais, absence de points d'interrogations ou d'exclamation inversés, d'eszett (ß) pour l'allemand et de ø pour le danois et le norvégien...

Les objectifs

Cette nouvelle norme d'application volontaire vise donc à :

  • homogénéiser le parc de claviers informatiques en France et notamment réduire les disparités dans la disposition des caractères entre différents fabricants de matériels et de systèmes d'exploitation ;
  • améliorer l'ergonomie du clavier pour la saisie du français tout en s'inscrivant dans la continuité des dispositifs existants de façon à proposer une évolution facile à intégrer pour les utilisateurs ;
  • permettre la saisie de l'ensemble des caractères des langues régionales de France et des langues à alphabet latin présentes sur le continent européen, avec comme priorité les caractères usuels des grandes langues de communication en Europe ;
  • rendre plus accessibles de nouveaux jeux de caractères et symboles pouvant être utiles lors de la rédaction de documents spécifiques ou techniques (lettres de l'alphabet grec, symboles mathématiques par exemple).

  À savoir :

La réflexion a été engagée en 2015 sur proposition de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture) et une enquête publique a été réalisée en juin 2017 recevant plus de 3 000 commentaires.

La norme NF Z71-300 a ensuite été écrite par les membres d'une commission animée par l'Afnor : fabricants de claviers, sociétés IT, associations, scientifiques, ministères...

Les nouveaux claviers

La norme NF Z71‐300 propose deux modèles de claviers sous licence libre, offrant chacun les mêmes possibilités d'écriture, mais orientés vers des publics et des usages différents :

  • Le premier est un modèle « azerty » optimisé. Les 26 lettres de l'alphabet et les chiffres ne changent pas de place, contrairement à certains autres signes tels que les voyelles accentuées, l'arobase, la ponctuation, le dièse, les symboles monétaires, les accolades.... Les utilisateurs pourront donc facilement intégrer ces évolutions.
  • Le deuxième modèle, dit « bépo », a déjà été adopté par certains utilisateurs. Il a été augmenté de nouvelles possibilités via les touches mortes (touches qui ne provoquent pas l'affichage immédiat d'un caractère mais modifient l'effet de la frappe suivante). Ce modèle est reconnu comme proposant la disposition la plus ergonomique et efficace pour la saisie du français et d'autres langues à alphabet latin, mais aussi pour la programmation.

Les nouveaux modèles fabriqués selon la norme NF Z71-300 verront le jour si les fabricants décident de les adopter. Les consommateurs pourront alors librement choisir de les privilégier ou non.

  À savoir :

Qu'est-ce qu'une « norme volontaire » ?

  • un guide apportant des réponses à des questions techniques et commerciales qui se posent de façon répétée sur des produits, des biens d'équipement ou des services ;
  • un outil pour optimiser les processus des organisations et la qualité des services ou produits ;
  • un langage commun qui harmonise les pratiques et facilite les échanges.

Construite de manière collective, avec le concours de toutes les parties prenantes (entreprises, fédérations et organisations professionnelles, associations de consommateurs, représentants de la sphère publique), une norme volontaire se veut un outil vertueux et complémentaire de la norme juridique, au service de l'efficience législative et de la simplification.

Et aussi

Le saviez-vous

Dossiers d'actualité

Publicité

Aller sur la page des ouvrages Collection Doc en poche

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction