En brefFortes chaleurs

Vague de chaleur : que prévoit le plan canicule ?

Publié le 22 juillet 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © stadtratte - Adobe Stock

Thermomètre fortes chaleurs

Le Plan national canicule a pour objectif d'anticiper l'arrivée des vagues de chaleur, de définir les actions à mettre en œuvre pour en limiter les effets sanitaires et d'adapter les mesures, en particulier à destination des personnes vulnérables. Service-public.fr vous explique en quoi il consiste exactement.

Météo France, l'Institut de veille sanitaire et la Direction générale de la santé (DGS), se coordonnent pour veiller et alerter quotidiennement sur les risques de survenue de fortes chaleurs. Cette action se concrétise par le Plan national canicule qui compte 4  niveaux d'alerte :

  • Le niveau 1 : la veille saisonnière qui correspond à la couleur verte sur la carte de vigilance météorologique .
    Ce niveau est activé automatiquement du 1er juin au 31 août de chaque année et peut être étendu en cas de chaleur précoce ou tardive.
    Il consiste à vérifier les dispositifs opérationnels, à mettre en place une surveillance météorologique et sanitaire et à ouvrir la plateforme téléphonique nationale gratuite de conseils Canicule Info Service accessible au 0 800 06 66 66 (ouvert de 9h à 19h du lundi au samedi, appel gratuit depuis un poste fixe en France).
  • Le niveau 2 : l'avertissement chaleur qui correspond à la couleur jaune.
    C'est une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d'un éventuel passage au niveau 3 d'alerte canicule et de renforcer des actions de communication locales et ciblées.
  • Le niveau 3 : l'alerte canicule qui correspond à la couleur orange.
    Des actions de prévention et de gestion sont mises en place par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l'intensité et à la durée du phénomène : actions de communication visant à rappeler les actions préventives individuelles (hydratation, mise à l'abri de la chaleur ...), déclenchement des « plans bleus » (garantissant la continuité et la qualité de la prise en charge des personnes) dans les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées, mobilisation de la permanence des soins ambulatoires, des Services de soins Infirmiers à domicile (SSIAD), et des Services d'aide et d'accompagnement à domicile (SAAD), activation par les mairies des registres communaux avec aide aux personnes âgées et handicapées isolées inscrites sur les registres, mesures pour les personnes sans abri, etc.
    Chaque préfet applique ces directives dans le cadre du plan de gestion de canicule départemental prenant en compte la situation locale.
  • Le niveau 4 : la mobilisation maximale qui correspond à la couleur rouge.
    Ce niveau correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d'effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, difficulté d'approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, pannes d'électricité, feux de forêts, nécessité d'aménager le temps de travail ou d'arrêter certaines activités...).
    Cette situation nécessite une mobilisation exceptionnelle et une coordination de la réponse de l'État avec l'activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC) qui regroupe l'ensemble des ministères concernés.

  À savoir : La carte de vigilance météorologique est une carte de la France métropolitaine qui signale si un danger météorologique menace dans les 24 heures à venir. Elle est réactualisée 2 fois par jour à 6h et 16h et lorsqu'un changement notable intervient.

2

Elle s'adresse à toutes les personnes qui veulent des précisions sur la localisation du phénomène et son évolution. Le site propose également des conseils de comportement.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction