En brefLa question de la semaine

Peut-on se faire expulser pendant la trêve hivernale ?

Publié le 21 octobre 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © M.studio - Fotolia.com

La question : « J'ai plusieurs mois de retard dans le paiement de mon loyer. Je crois que je ne peux pas être expulsé pendant l'hiver. Pouvez-vous me le confirmer ? »

La réponse de Service-public : « En effet, la « trêve hivernale » suspend du vendredi 1er novembre 2019 au mardi 31 mars 2020 l'expulsion d'un locataire pour cause d'impayés successifs. »

Cependant, certaines personnes ne sont pas protégées par la « trêve hivernale » :

  • les occupants d'un immeuble ayant fait l'objet d'un arrêté de péril ;
  • les personnes bénéficiant d'un relogement correspondant à leurs besoins familiaux ;
  • les personnes occupant un logement illégalement (les squatteurs) ;
  • les personnes occupant illégalement une résidence secondaire ou un garage (ou tout autre lieu).

À la fin de la trêve, et si le problème n'a pas été résolu, le bail pourra être résilié et la procédure d'expulsion locative exécutée par un huissier de justice.

  À savoir : Le principe de la « trêve hivernale » a été étendu aux coupures de gaz et d'électricité, désormais interdites pendant cette période.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction