En brefEnfants et écrans

Télévision, jeux vidéos : quelle signalétique pour le jeune public ?

Publié le 28 novembre 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © adrenalinapura - Fotolia.com

Une nouvelle campagne de sensibilisation aux risques d'exposition des enfants à des images ou contenus audiovisuels inappropriés est en cours. Savez-vous qu'il existe une signalétique concernant les programmes télévisés et les jeux vidéos ?

Télévision

La signalétique jeunesse est un système de classification des programmes que le CSA a établi avec les chaînes de télévision. Ce dispositif les oblige à apposer en bas à gauche de l'écran un pictogramme qui définit les catégories de programme correspondant à des tranches d'âge. Cette signalétique s'accompagne de conditions de programmation et de contraintes d'horaires de diffusion.

Interdit - 10 ans

Déconseillé aux moins de 10 ans : programmes comportant certaines scènes susceptibles de heurter les moins de 10 ans.

Interdit - 12 ans

Déconseillé aux moins de 12 ans : films interdits aux moins de 12 ans et programmes pouvant troubler les moins de 12 ans, notamment lorsque le scénario recourt de façon répétée à la violence physique ou psychologique.

Interdit - 16 ans

Déconseillé aux moins de 16 ans : films interdits aux moins de 16 ans et programmes à caractère érotique ou de grande violence, susceptibles de nuire à l'épanouissement physique, mental ou moral.

Interdit - 18 ans

Déconseillé aux moins de 18 ans : films interdits aux moins de 18 ans et programmes pornographiques ou de très grande violence, réservés à un public adulte averti et susceptibles de nuire à l'épanouissement physique, mental ou moral des moins de 18 ans.

  À savoir : Si vous constatez qu'un programme très violent ne comporte pas le logo adapté, vous pouvez le signaler au CSA .

Jeux vidéos

Le classement PEGI (pour « Pan European Game Information ») est une signalétique mise en place et financée par un regroupement de fabricants de logiciels de loisirs européens. C'est actuellement la seule signalétique homologuée par le ministère de l'Intérieur. Les pictogrammes apposés sur les jeux vidéos alertent le consommateur sur les contenus lorsque ceux-ci présentent un danger pour la jeunesse. Ainsi, sur chaque support, l'âge en dessous duquel l'utilisation du jeu est déconseillée est représenté par un pictogramme auquel vient s'ajouter un second pictogramme qui précise la nature des risques (caractère pornographique, langage grossier, discrimination, violence, alcool, drogue...).

PEGI 3

Le jeu peut être utilisé par tout enfant quel que soit son âge : il ne comporte pas d'images effrayantes et aucun langage grossier n'est utilisé.

PEGI 7

Le jeu est destiné aux enfants de plus de 7 ans. Certaines scènes peuvent en effet faire peur aux très jeunes enfants.

PEGI 12

Le jeu est interdit aux moins de 12 ans : il peut comporter des scènes pouvant choquer les plus jeunes (nudité, violence), il peut aussi comporter un langage légèrement grossier (mais pas d'insultes à caractère sexuel).

PEGI 16

Le jeu est interdit aux moins de 16 ans : il comporte des scènes de grande violence et à caractère sexuel, un langage fortement grossier est utilisé, des séquences où il est fait usage de tabac et de stupéfiants sont présentes.

PEGI 18

Le jeu est interdit aux moins de 18 ans. Il contient des scènes de violence particulièrement explicites et réalistes.

Discrimination

Le jeu contient des images ou des éléments susceptibles d'inciter à la discrimination raciste, sexiste, etc.

Drogue

Le jeu fait référence à l'utilisation de drogues.

Jeux

Le jeu peut inciter à jouer à des jeux d'argent (poker, roulette, etc.).

Langage

Le jeu comporte des expressions grossières.

Peur

Le jeu peut faire peur aux plus jeunes enfants.

Sexe

Le jeu comporte des scènes de nudité et/ou à caractère sexuel.

Violence

Le jeu comporte des scènes de violence physique.

Achats intégrés

Le jeu peut entraîner une dépense d'argent supplémentaire (achat de bonus, de tenues pour les personnages, etc.).

  À savoir : Cette signalétique est également obligatoire sur les installations de démonstration mises en place dans les magasins et galeries marchandes.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction