Réforme

Permis moto : ce qui change à partir du 1er mars 2020

Publié le 06 mars 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Kekyalyaynen - stock.adobe.com

Jeune femme passant une épreuve de permis moto

Code moto, épreuves pratiques de plateau ou en circulation : les 3 épreuves d'examen du permis moto évoluent pour former davantage les futurs motocyclistes à la sécurité. La réforme concerne les candidats au permis A1 (permis 125 ou moto légère) ou A2 (moto de puissance intermédiaire, n'excédant pas 35 kW).

Le permis moto se déroule en 3 étapes :

  • une épreuve théorique spécifique au permis moto ;
  • une épreuve pratique hors circulation (dite « de plateau ») ;
  • une épreuve pratique en circulation.

Une épreuve profondément renouvelée : la création d'un « code » moto

L'épreuve du code n'est plus la même que pour les futurs automobilistes. Les candidats devront désormais passer un examen spécifique : l'« examen théorique motocyclette » (ETM). Les 40 questions sous format d'images fixes ou de vidéos portent sur les règles de circulation et de conduite d'une moto et sur les bons comportements du conducteur.

L'examen se tient dans l'un des centres d'examen des organismes agréés.

Le candidat doit répondre correctement à 35 des 40 questions pour obtenir son examen. Une fois obtenu, l'ETM est valable 5 ans dans la limite de 5 passages de l'examen pratique.

  À noter : du 1er mars au 31 août 2020, les candidats inscrits aux permis A1 ou A2 avant mars 2020 n'ont pas à passer le code motocyclette :

  • s'ils ont réussi le code entre mars 2015 et mars 2020 ;
  • ou s'ils sont dispensés de passer le code pour avoir obtenu une catégorie de permis de conduire entre mars 2015 et mars 2020.

Une épreuve pratique hors circulation (plateau) écourtée et continue

L'interrogation orale et les vérifications techniques sont supprimées en raison de de la création de l'ETM (ci-dessus). L'épreuve dure désormais 10 minutes. Elle comporte un parcours unique de 6 manœuvres qui s'enchaînent :

  • déplacer la moto sans l'aide du moteur ;
  • déplacer la moto à allure réduite sans passager ;
  • effectuer un freinage d'urgence ;
  • déplacer la moto à allure réduite avec passager ;
  • effectuer un slalom ;
  • effectuer un évitement ;

La notation est effectuée sur l'ensemble de l'examen plateau.

Le candidat dispose de 3 tentatives pour la réalisation du déplacement de la moto sans l'aide du moteur et de 2 essais pour les manœuvres dynamiques. Toute chute est éliminatoire.

Une épreuve pratique en circulation (CIR) davantage orientée vers la sécurité du motard

L'épreuve en circulation est allongée et dure 40 minutes. Il s'agit dorénavant de vérifier la capacité du candidat à adapter sa trajectoire pour circuler en sécurité, sans gêner, sans surprendre et sans être surpris.

Pour obtenir un résultat favorable, il faut avoir 21 points sur 27 et ne pas commettre d'erreur éliminatoire. L'épreuve en circulation n'est accessible que si le candidat a validé l'épreuve hors circulation.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction