Épidémie Covid-19

Les cérémonies funéraires ne sont plus limitées en nombre de participants

Publié le 17 juin 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Robert Hoetink - stock.adobe.com

Cercueil en chêne clair et gerbe

Depuis le 1er juin, les cérémonies funéraires ne sont plus limitées à 20 personnes. Qu'elles se déroulent à l'intérieur ou à l'extérieur, qu'elles revêtent un caractère religieux ou pas, elle ne sont pas non plus soumises à l'interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes. Un décret paru au Journal officiel le 1er juin 2020 modifie les dispositions prises pour faire face à l'épidémie.

Le décret n° 2020-663 du 31 mai 2020 lève les interdictions de rassemblements de plus de 10 personnes dans certains lieux. Il est autorisé de se rassembler à plus de 10 personnes :

  • dans les crématoriums et les funérariums ;
  • dans les établissements de culte ;
  • dans le cadre des cérémonies funéraires organisées hors des établissements recevant du public.

Les participants doivent cependant respecter les règles sanitaires (distanciation physique d'au moins un mètre entre les personnes, port du masque systématique lorsque le respect de cette distance n'est pas garanti, gestes barrières).

Attention, pour respecter ces mesures de distanciation, les crematoriums et les chambres funéraires peuvent limiter le nombre de personnes autorisées à y entrer ensemble en fonction de la configuration des lieux.

  Rappel : Les cimetières sont ouverts au public depuis le 11 mai. Leur fréquentation est libre selon les heures d'ouverture convenues localement. Les mesures barrières et de distance sociale doivent y être respectées. Le nombre de personnes présentes autorisées peut ainsi être affiché et éventuellement limité si nécessaire.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction