Locataires

Étudiants : est-il possible de sous-louer son logement pendant les vacances ?

Publié le 09 juillet 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © jackfrog - AdobeStock

Étudiant dans son appartement

Sous-louer son appartement du parc privé pendant l'été peut permettre aux étudiants de faire des économies. C'est légal mais il y a des règles à respecter. Service-public vous explique.

Quelles sont les règles pour sous-louer ?

Vous devez obtenir l'accord écrit de votre bailleur sur :

  • la possibilité de sous-louer ;
  • le montant du loyer de sous-location, qui ne peut pas excéder celui que vous payez.

Vous devez transmettre à votre sous-locataire :

  • l'autorisation écrite du bailleur ;
  • la copie du bail en cours.

Si ces conditions ne sont pas respectées, vous risquez une résiliation de votre bail et même le remboursement des loyers de sous-location.

Dans le secteur privé, la réglementation relative à la sous-location du logement par le locataire varie selon le type de location consentie : logement vide ou meublé, logement soumis au régime de la loi 1948, logement conventionné Anah.

  À savoir : La sous-location est interdite dans une résidence universitaire gérée par un Crous.

Comment se protéger ?

Pour que la sous-location se passe bien, il est conseillé de rédiger un contrat de sous-location qui doit préciser :

  • le montant et la date de paiement du loyer : le montant ne peut excéder celui de votre propre loyer ;
  • la durée de la sous-location : elle ne peut excéder celle de votre propre bail ;
  • les modalités de sa résiliation ;
  • le montant d'un dépôt de garantie et les conditions de sa restitution ;
  • les obligations des deux parties.

Un état des lieux d'entrée et de sortie effectué avec votre sous-locataire est également recommandé.

  À noter : Pendant la durée de la sous-location, vous restez juridiquement responsable du logement, par exemple en cas de dégradations, de non-paiement du loyer, ou autre manquement à la loi ou aux conditions de location mentionnées dans votre bail.

Et après ?

Si la sous-location est amenée à durer, il est conseillé de la transformer en colocation, avec un avenant au bail ou en en établissant un nouveau avec votre bailleur. Vous ne serez ainsi plus juridiquement responsable des actions de votre sous-locataire et celui-ci aura les mêmes droits et obligations que vous.

Et aussi

À la une

Publicité

France 2020, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction