Voitures particulières

Fourrières : simplification des procédures

Publié le 18 novembre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © ISABELLE.ESSELIN - stock.adobe.com

Panneau stationnement gênant

À compter du 17 novembre 2020, de nouvelles règles concernant les fourrières automobiles entrent en vigueur dans 10 départements. Cette réforme visant à simplifier les démarches d'entrée, de sortie et de gestion des véhicules en fourrière sera déployée dans tout le territoire au plus tard le 1er avril 2021. Quelles sont ces nouvelles règles ? Quels sont les départements concernés ? Trois arrêtés sont parus au Journal officiel le 14 novembre 2020. Service-Public.fr fait le point.

Les principaux changements sont :

  • Chaque véhicule mis en fourrière fait désormais l'objet d'une nouvelle fiche descriptive plus détaillée comportant notamment l'état du véhicule (bon état, dégradé, dommages graves) et deux dessins du véhicule portant les symboles des dommages apparents (rayures, enfoncements, bris). Elle est établie par l'officier de police judiciaire (OPJ) ou l'agent de police judiciaire adjoint, si possible contradictoirement en présence du propriétaire ou du conducteur. Cette fiche s'ajoute au procès-verbal et à la fiche de circulation.
  • Le véhicule ne fait plus l'objet d'une expertise automobile comme il était d'usage 4 jours après sa mise en fourrière.
  • Un véhicule en mauvais état mis en fourrière est considéré comme abandonné (au bout de 10 jours à compter de la mise en demeure faite au propriétaire de retirer son véhicule + 1 jour ouvrable) non plus si sa valeur est inférieure à 765 €, mais si sa valeur marchande est estimée insuffisante. Cette valeur est établie en tenant compte de ses caractéristiques techniques, de sa date de première mise en circulation et, le cas échéant, des motifs de sa mise en fourrière. L'officier de police judiciaire (OPJ) a toujours la possibilité de retirer à titre conservatoire le certificat d'immatriculation du véhicule (par exemple, si le véhicule est endommagé).
  • Si le propriétaire n'a pas pu récupérer son véhicule dans les délais impartis, il peut toujours venir le chercher tant que les domaines ne l'ont pas vendu. Dans ce cas, il devra régler les frais de mise en vente, plafonnés à 100 € pour une voiture particulière et 50 € pour un deux-roues, en plus des autres frais.

  À savoir : Dans le cadre de la mise en place du système d'information national des fourrières en automobiles (SI Fourrière), un téléservice de demande d'autorisation de sortie de fourrière permettra aux usagers de réaliser cette démarche en ligne, avec une instruction automatisée, sans avoir à se déplacer au commissariat ou à la gendarmerie.

Les premiers départements concernés

Les nouvelles règles s'appliquent aux véhicules entrés en fourrière à partir du 17 novembre 2020 dans les départements suivants :

  • Finistère (29) ;
  • Indre-et-Loire (37) ;
  • Nord (59) ;
  • Pas-de-Calais (62) ;
  • Seine-et-Marne (77) ;
  • Vienne (86) ;
  • Haute-Vienne (87)
  • Seine-Saint-Denis (93) ;
  • Val-de-Marne (94) ;
  • Val-d'Oise (95).

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2020, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction