La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Épidémie de Coronavirus (Covid-19)

Covid-19 : les médecins du travail peuvent pratiquer le dépistage et la vaccination

Publié le 19 janvier 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © cherryandbees - AdobeStock

Vaccination d'un homme

Une ordonnance parue au Journal officiel le 3 décembre 2020 autorise les services de santé au travail à participer jusqu'au 16 avril 2021 au dépistage et à la vaccination dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus. Elle est complétée par un décret paru le 14 janvier 2021.

Dans le cadre de leurs missions, les services de santé au travail participent à la lutte contre la propagation de l'épidémie en diffusant des messages de prévention auprès des employeurs et des salariés, et en soutenant les entreprises dans la définition et la mise en œuvre des mesures adéquates et dans l'adaptation de leur organisation de travail.

Afin de faire face à l'urgence de la crise sanitaire, les médecins du travail, ainsi que les autres professionnels des services de santé au travail placés sous leur supervision, peuvent :

  • prescrire et réaliser des tests de dépistage du Covid-19 ;
  • procéder à la vaccination des salariés qui le souhaitent ;
  • prescrire ou renouveler un arrêt de travail en cas d'infection ou de suspicion d'infection ;
  • établir un certificat médical pour les salariés vulnérables afin qu'ils soient placés en activité partielle.

Par ailleurs, les visites médicales devant être réalisées au sein des entreprises dans le cadre du suivi individuel (visites d'information et de prévention, examens médicaux d'aptitude, examens médicaux avant le départ en retraite des travailleurs bénéficiant du dispositif de suivi individuel renforcé, examens de suivi de la santé des salariés en CDD et des intérimaires) peuvent exceptionnellement faire l'objet d'un report dans un délai d'un an suivant l'échéance, y compris celles déjà reportées jusqu'au 31 décembre 2020.

Cette mesure ne s'applique pas lorsque le médecin du travail estime indispensable de maintenir la visite compte tenu de l'état de santé du travailleur ou des caractéristiques de son poste de travail.

Le report de cette visite ne fait pas obstacle à l'embauche ou à la reprise du travail.

  A savoir : Un décret doit fixer prochainement les modalités d'application de ces prescriptions en vigueur jusqu'au 16 avril 2021 et déterminer les exceptions ou conditions particulières.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2020, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction