La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Brexit

Voyager au Royaume-Uni : les nouvelles conditions

Publié le 11 janvier 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Melinda Nagy - AdobeStock

Drapeau britannique devant le Parlement

Vous envisagez de vous rendre au Royaume-Uni pour voir votre enfant qui y fait des études ou pour un rendez-vous professionnel. Qu'est-ce qui a changé depuis le 1er janvier 2021 ? Faut-il faire un test anti-Covid pour entrer sur le territoire britannique ? A-t-on besoin d'un visa ? Une carte d'identité nationale suffit-elle ? Et pour le retour en France ? Service-Public.fr vous aide à y voir plus clair.

Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères rappelle que les déplacements ou séjours au Royaume-Uni sont fortement déconseillés du fait de la circulation particulièrement active du variant VOC 202012/01 (dont la transmissibilité est très importante) sur le territoire britannique.

Un fois sur place, les ressortissants français doivent respecter strictement les gestes barrière et se conformer aux recommandations sanitaires des autorités locales. Ils sont également invités à télécharger l'application « NHS Covid-19 app » et à l'utiliser pendant toute la durée du séjour.

Le gouvernement britannique a annoncé un confinement national en Angleterre à partir du 5 janvier 2021 avec pour message principal « Restez chez vous ». Vous pouvez consulter les mesures mises en place sur son site en anglais .

Les documents

Le visa

Depuis le 1er janvier 2021, il est toujours possible d'entrer sur le territoire britannique sans visa pour une durée de 6 mois maximum, dans le cadre d'un séjour touristique, d'une visite à des parents ou amis ou pour la plupart des déplacements ponctuels dans le cadre d'une activité professionnelle.

En revanche, un visa de long séjour est nécessaire si l'on souhaite se rendre au Royaume-Uni pour y travailler ou s'y installer.

Afin de vérifier si la nature du séjour nécessite un visa, il convient de consulter les pages en anglais Check if you need a UK visa et Visiting the UK as an EU, EEA or Swiss citizen .

Pour les ressortissants européens résidents au Royaume-Uni avant le 31 décembre 2020, éligibles au statut de résident européen (« settled status »), les règles de circulation entre la France et le Royaume-Uni restent inchangées.

Les papiers d'identité

Pour éviter tout désagrément, il est fortement recommandé de privilégier l'utilisation d'un passeport valide à celle d'une carte nationale d'identité (CNI) portant une date de fin de validité dépassée (habituellement autorisée sous certaines conditions et délais). Vous n'avez pas besoin d'une validité de plus de 6 mois sur votre passeport, il est valable jusqu'à la date d'expiration.

Les personnes voyageant uniquement avec une CNI peuvent télécharger et imprimer la notice multilingue qui en explique les règles [application/pdf - 79.3 KB] .

À compter du 1er octobre 2021, les ressortissants européens non-résidents au Royaume-Uni au 31 décembre 2020 ne pourront entrer sur le territoire britannique (Angleterre, de l'Écosse, de l'Irlande du Nord, du Pays de Galles ou des îles de Jersey et Guernesey) qu'avec un passeport valide.

En revanche, les Français résidents au Royaume-Uni avant le 31 décembre 2020, et à condition qu'ils demandent et obtiennent le statut de résident européen, pourront continuer à circuler avec une CNI au moins jusqu'au 31 décembre 2025.

Dans la perspective des contrôles automatisés, il est vivement recommandé aux résidents détenteurs du « pre-settled status » de voyager avec celui de leurs documents de voyage qui est lié à ce statut.

Le permis de conduire

Il est possible de circuler avec un permis de conduire français ou européen, à condition de pouvoir en produire une traduction en anglais.

Les contrats d'assurance automobiles souscrits dans les pays de l'Union européenne (ainsi qu'en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, en Serbie ou en Suisse) sont valables sur le territoire britannique.

La carte d'assurance maladie

La carte européenne d'assurance maladie (CEAM) facilitant la prise en charge des soins médicaux ne peut plus être utilisée au Royaume-Uni. Il est recommandé de souscrire une assurance santé privée pour être couvert en cas de besoin.

Test et quarantaine

À partir du 11 janvier 2021, la présentation d'un test négatif de moins de 72 heures sera obligatoire pour entrer en Angleterre et en Écosse.

De plus, les autorités britanniques ont remis en place une quarantaine obligatoire de 10 jours pour tous les passagers en provenance de France. Ceux-ci sont tenus de déclarer dans les 48 heures avant l'arrivée au Royaume-Uni un lieu d´auto-confinement dans lequel ils se tiendront isolés. Ils doivent pour cela remplir un formulaire avec les contacts, l'adresse de résidence ou de séjour et les informations de voyage : le Passenger Locator Form .

Cette mesure est susceptible de faire l'objet de vérifications et éventuellement d'amendes en cas d'infractions.

Les autorités britanniques ont annoncé que la période de quarantaine pouvait être réduite dans certaines conditions. Il est ainsi possible d'effectuer un test (liste des lieux où le pratiquer ) à partir du 5e jour de confinement. Un test négatif permettra d'écourter la période de confinement. Si le test est positif vous devrez respecter la durée totale de confinement de 10 jours.

Si vous vous rendez sur le territoire britannique pour une durée inférieure à 10 jours, il conviendra de rester confiné durant la totalité de votre séjour puis de quitter le Royaume-Uni en évitant, autant que possible, d'emprunter les transports en commun pour rejoindre la gare ou l'aéroport.

La quarantaine concerne toutes les personnes entrant sur le territoire britannique, à l'exception des personnes de moins de 11 ans et de certaines professions (transporteurs routiers, professions médicales travaillant dans la lutte contre le Covid-19...). Retrouvez plus d'informations en anglais sur le site du gouvernement britannique .

Et aussi

Le site Visiter le Royaume-Uni après le Brexit vous oriente vers les sites d'information utiles pour préparer votre voyage et répond aux questions concernant les douanes, la conduite et l'assurance automobile, les soins de santé, l'utilisation des téléphones mobiles...

Le retour en France

Jusqu'au 21 janvier 2021 inclus, toute personne arrivant en France en provenance du Royaume-Uni doit présenter avant son embarquement :

  • une déclaration sur l'honneur attestant qu'elle ne présente pas de symptôme d'infection au Covid-19 et qu'elle n'a pas connaissance d'avoir été en contact avec un cas confirmé de Covid-19 dans les 14 jours précédant son voyage ;
  • le résultat d'un test ou d'un examen biologique de dépistage virologique réalisé sur le territoire britannique moins de 72 heures avant l'embarquement ne concluant pas à une contamination par le Covid-19 si elle est âgée de 11 ans ou plus (les seuls tests antigéniques valables sont ceux permettant la détection de la protéine N du SARS-CoV-2) ;
  • une attestation de déplacement et de voyage vers la France depuis le Royaume-Uni à télécharger .

L'embarquement est refusé à toute personne ne pouvant présenter ces documents.

  A noter : Compte tenu du caractère très évolutif de la situation, il est recommandé de consulter régulièrement la fiche Royaume-Uni de la rubrique Conseils aux voyageurs du site du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et le site du Consulat général de France à Londres .

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction