La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Vie-publique.fr

Covid-19 : hausse des états dépressifs après le premier confinement

Publié le 18 mars 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Marc - stock.adobe.com

Femme regardant à sa fenêtre une tasse à la main

Deux études publiées en mars 2021 font état des effets des confinements sur la santé mentale. Une personne sur sept a présenté un syndrome dépressif à l'issue du premier confinement au printemps 2020. Et la tendance persiste. Les femmes et les jeunes sont les plus touchés.

Des facteurs divers liés à la situation sanitaire peuvent provoquer des troubles dépressifs : l'isolement, les conditions de logement, le manque de contacts sociaux, la dégradation de la situation financière.

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) a mené une étude sur l'état de santé des Français qui comprend un questionnaire portant sur la santé mentale des enquêtés pendant le confinement du printemps 2020. Elle a présenté les résultats issus de cette première vague de l'enquête EpiCov et elle les a comparés avec ceux des enquêtes de santé européenne (EHIS) de 2014 et 2019 . Le constat est éclairant : « En mai 2020, 13,5 % des personnes âgées de 15 ans ou plus vivant en France déclarent des symptômes évocateurs d'un état dépressif , contre 10,9 % en 2019 » (lire la suite de l'article de Vie-publique.fr ).

Et aussi

À la une

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction