La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Trop perçu

Prestations sociales et minima sociaux versés à tort : comment rembourser ?

Publié le 31 mars 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © eggeeggjiew - adobe.stock.com

calculette - papiers sur un bureau

Vous avez fait une erreur dans votre déclaration ? Votre caisse vous a versé plus d'allocations que prévu, et vous réclame le trop-perçu ? Vous bénéficiez d'un droit de recours pour demander la modification des informations erronées. Les bénéficiaires des prestations sociales et minima sociaux peuvent contester ou mettre en place un échéancier pour rembourser les sommes versées en trop. Un décret paru au Journal officiel le 24 mars 2021 en précise les modalités. Quelle est la procédure ? Le point avec Service-Public.fr.

Quelle est la procédure ?

Le remboursement se déroule en plusieurs étapes :

  1. vous recevez une notification de remboursement, précisant la nature et la date du ou des versements en cause, le montant des sommes et le motif de récupération du trop-perçu ;
  2. dans un délai de 20 jours après avoir reçu la notification, vous avez la possibilité d'exercer un droit de rectification des informations erronées ou un recours auprès de la commission de recours amiable de l'organisme concerné. Après ce délai votre demande de rectification sera rejetée, et les sommes versées en trop seront déduites de vos prestations à venir dans un délai de 2 mois ;
  3. vous pouvez aussi demander un échéancier de paiement, il doit être mis en place dans un délai de 1 mois après la demande. En revanche, l'échéancier ne peut pas dépasser une durée 12 mois. Si aucun échéancier n'est conclu, les sommes en cause sont mises en recouvrement et déduites des nouvelles prestations ;
  4. Lorsque vous exercez un droit de rectification, le directeur de l'organisme a un délai de 1 mois pour vous répondre. Il peut soit, annuler le remboursement ou adresser nouvelle notification en cas de rejet total ou partiel. Elle doit contenir les motifs du rejet et la possibilité pour l'organisme de récupérer les sommes versées en trop, 7 jours après l'envoi de la notification.

  A noter : La demande de rectification suspend le délai pour saisir la commission. Cette suspension prend fin à la date où vous recevez la notification de la décision du directeur de l'organisme.

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction