La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Logement insalubre

Logement indécent : la garantie de loyers peut être refusée au propriétaire

Publié le 21 juillet 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Ourson+ - stock.adobe.com

Logement insalubre en France

Lorsqu'un logement n'est pas décent, le propriétaire doit être considéré de mauvaise foi s'il réclame à l'organisme de cautionnement les loyers impayés de son locataire. C'est ce que vient de rappeler la Cour de cassation dans un arrêt rendu le 6 mai 2021.

Un propriétaire contracte un bail à usage d'habitation avec un locataire. Un peu plus tard, il prend une garantie auprès d'Action Logement pour couvrir le risque des loyers impayés. N'obtenant pas de son locataire le paiement des loyers pendant une certaine période, il met en œuvre la garantie et perçoit les arriérés. Le locataire refusait de payer car le logement était frappé d'un arrêté de mise en péril. Lorsque le propriétaire demande la mise en œuvre de la garantie, il se garde bien d'informer Action Logement de l'état de son logement. Considérant qu'il y a eu tromperie, la cour d'appel annule le contrat de garantie et ordonne que le propriétaire rembourse les sommes perçues de mauvaise foi à Action Logement.

La Cour de cassation casse l'arrêt de la cour d'appel. Lorsque le logement est indécent, le propriétaire est de mauvaise foi s'il réclame à l'organisme de cautionnement la garantie des loyers impayés. Cependant, le contrat de cautionnement subsiste entre le propriétaire et cet organisme même si le juge peut écarter la clause de garantie des loyers impayés.

En effet, la Cour de cassation a rappelé que, sans pour autant annuler le contrat entre les parties, le juge peut refuser de faire produire effet à une de ses clauses mise en œuvre de mauvaise foi.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction