La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Santé

Carte Vitale dématérialisée : expérimentation prolongée dans 10 départements

Publié le 06 août 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © sitthiphong - AdobeStock

Personne tenant un téléphone portable à la main

À compter du 1er octobre 2021, l'expérimentation de la carte vitale dématérialisée mise en place depuis 2 ans dans les départements du Rhône et des Alpes-Maritimes, va être étendue à d'autres départements. Un décret paru au Journal officiel le 1er août 2021 prévoit que les caisses d'Assurance Maladie situées dans les zones expérimentales pourront jusqu'au 31 décembre 2022 délivrer gratuitement, à titre expérimental une e-carte d'assurance maladie à leurs assurés. Le détail avec Service-Public.fr.

Quels sont les départements concernés ?

En complément des caisses d'Assurance Maladie du Rhône et des Alpes-Maritimes, l'expérimentation va s'étendre aux caisses suivantes :

  • Saône-et-Loire ;
  • Seine-Maritime ;
  • Bas-Rhin ;
  • Nord ;
  • Gironde ;
  • Hérault ;
  • Loire-Atlantique ;
  • Sarthe ;
  • Puy-de-Dôme ;
  • Paris.

La e-carte d'assurance maladie est valable uniquement auprès des professionnels de santé et établissements de santé participant à l'expérimentation. Elle est délivrée gratuitement.

Comment fonctionne la e-carte d'assurance maladie ?

L'expérimentation a pour but de pouvoir simplifier les démarches en ligne, mais également d'éviter les mises à jour de la carte Vitale.

L'appli « apCV » , téléchargeable à partir d'un smartphone ou d'une tablette permet l'identification et l'authentification numérique des usagers du système de santé et contient les données de leur carte Vitale et celles de chacun de leurs ayants droit (les prénoms autre que le prénom usuel, la période de la validité de la carte, l'adresse de l'assuré). Cette carte Vitale dématérialisée permet le remboursement des actes et des prestations et également l'accès à différents services, comme Ameli.

Le titulaire peut déléguer l'usage des services liés à son application à une personne de son choix, elle-même titulaire de l'application, pour une durée maximale de 30 jours. Il peut également retirer son consentement à participer à l'expérimentation à tout moment. En cas de vol ou de perte de l'appareil contenant la carte Vitale dématérialisée, le titulaire doit le signaler à sa caisse.

  À savoir : Les assurés et les professionnels de santé volontaires participant à ce test sont informés des modalités de l'expérimentation, de l'existence et de la mise place d'un traitement de données à caractère personnel les concernant, de ses finalités, de l'identité du responsable, des destinataires des données et des modalités d'exercice des droits d'accès et de rectification.

Les caisses d'Assurance Maladie assurent l'hébergement des données des assurés (les photos, les papiers d'identité enregistrés...). Ces données sont conservées pendant une durée maximale de deux mois à compter de l'activation de la e-carte d'assurance maladie et sont détruites au terme de ce délai.

Les assurés et les professionnels de santé participant à l'expérimentation dont les données personnelles ont été collectées sont informées des modifications prévues par le présent décret.

Et aussi

E-administration : les nouveautés

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction