La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Vie-publique.fr

Ruptures conventionnelles individuelles : une baisse durant la crise sanitaire de 2020

Publié le 17 août 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Panumas - stock.adobe.com

Signature d'une rupture conventionnelle d'un contrat de travail

Pour la première fois depuis 2013, le nombre de ruptures conventionnelles individuelles dans le secteur privé est en baisse en France métropolitaine. La majorité des secteurs d'activité sont concernés, mais pas toutes les catégories de salariés. Cette baisse se manifeste dans le contexte de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Le 30 juillet 2021, la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a publié une étude sur les ruptures conventionnelles individuelles en 2020.

Le nombre de ruptures conventionnelles est en recul pour la première fois depuis 2013, avec 427 000 homologations dans le secteur privé en France métropolitaine. Cela représente une baisse de -3,6 % par rapport à 2019. Toutefois, ces chiffres sont à nuancer selon les périodes de l'année 2020. Si avril et mai sont des mois historiquement bas, juillet (soit l'après-confinement) connaît un record d'homologations (lire la suite de l'article de Vie-publique.fr ).

Et aussi

À la une

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction