La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Aide à l'autonomie

La prestation de compensation du handicap bientôt élargie aux personnes ayant un handicap mental

Publié le 14 octobre 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Monkey Business - stock.adobe.com

Les personnes présentant un handicap psychique, mental ou cognitif pourront bientôt bénéficier du financement d'une auxiliaire de vie pour accomplir des actes de la vie quotidienne, comme faire leurs courses, prendre les transports en commun, effectuer des démarches administratives. Afin de faciliter l'autonomie des personnes atteintes d'un handicap mental, les critères ouvrant droit à la prestation de compensation du handicap (PCH) devraient être élargis à ces publics à partir de février 2022.

Créée en 2006, la prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière versée par le département. Elle permet la prise en charge de certaines dépenses liées à la perte d'autonomie : le recours à une auxiliaire de vie pour la toilette et les repas, l'aménagement du logement ou du véhicule, l'achat d'un fauteuil roulant, les frais de transport.

Pour percevoir cette prestation, la personne handicapée doit être dans l'incapacité d'effectuer seule une activité quotidienne essentielle comme se mettre debout, se laver, s'habiller, prendre ses repas, se déplacer dans son logement ou éprouve de grandes difficultés pour en en réaliser au moins deux.

Les difficultés doivent être définitives ou d'une durée prévisible d'au moins un an.

De nombreuses personnes porteuses d'un handicap psychique, mental, cognitif ou un trouble du neuro-développement sont donc exclues de cette aide. En effet, elles ne sont pas dans l’incapacité d'effectuer ces gestes quotidiens mais présentent d'autres difficultés graves comme prendre les transports en commun, faire leurs courses, aller chez le médecin, effectuer des démarches administratives.

Pour remédier à l'exclusion de ces personnes handicapées, les critères d'attribution de la PCH devraient être élargis. L'aide humaine pourrait être octroyée si la personne n'est pas autonome pour « prendre soin de sa santé », « gérer son stress face à l'imprévu » ou si elle a besoin de soutien à son « autonomie globale ».

Dans un premier temps, ces nouveaux critères vont être testés et évalués dans trois départements : les Ardennes, la Gironde et les Vosges. Le dispositif pourra ainsi être adapté pour répondre de manière adéquate aux besoins des personnes concernées avant sa généralisation à toute la France en février 2022.

  À noter : Un rapport de la mission PCH au mois de juillet 2021 proposant de faire évoluer les textes réglementaires a été remis au gouvernement au mois de juillet 2021.

  À savoir : L'élargissement des critères d'attribution de la de la prestation de compensation du handicap (PCH) qui permet de financer une aide humaine pour effectuer certains gestes du quotidien était réclamée depuis longtemps par les associations représentatives (Unafam, Unapei, Autisme France et TDAH France) et les familles des personnes porteuses d'un handicap mental.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction