La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Enfant gravement malade

Doublement de la durée du congé de présence parentale dans certaines conditions

Publié le 30 novembre 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © cherryandbees - stock.adobe.com

Vous êtes parent d'un enfant atteint d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un accident grave ? Vous êtes bénéficiaire du congé de présence parentale (CPP) et de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP) ? Depuis novembre 2021, le nombre de jours maximum du congé indemnisé par l'allocation peut être doublé dans certains cas. C'est ce que prévoit la loi visant à améliorer les conditions de présence parentale publiée au Journal officiel du 16 novembre 2021.

Un salarié ayant un enfant malade ou handicapé nécessitant sa présence soutenue peut bénéficier, sous certaines conditions, d'un congé de présence parentale. Sa durée peut être doublée, soit 620 jours en tout, dans certaines situations. La loi du 15 novembre 2021 prévoit en effet le renouvellement du droit à congé indemnisé lorsque le plafond de 310 jours est atteint avant la fin de la période des 3 ans. Service-Public.fr vous explique ce que change la loi.

Qu'est-ce que le Congé de présence parentale ?

Le congé de présence parentale permet aux parents d'enfants gravement malade, accidenté ou handicapé nécessitant une présence soutenue et des soins contraignants de cesser ou de réduire leur activité professionnelle. La gravité de l'état de santé et la nécessité d'une présence soutenue auprès de l'enfant doivent être attestés par un certificat médical détaillé établi par le médecin qui suit l'enfant.

Le salarié peut utiliser sa réserve de 310 jours de congés en fonction des besoins de l'enfant dans la limite maximale de 3 ans.

Qu'est-ce que l'allocation journalière de présence parentale (AJPP) ?

L'allocation journalière de présence parentale (AJPP) est une aide qui peut être versée aux parents s'occupant d'un enfant gravement malade, accidenté ou handicapé. Pour percevoir cette allocation, votre enfant doit avoir moins de 20 ans et doit avoir besoin d'une présence soutenue et de soins contraignants.

Vous percevez une allocation journalière pour chaque journée ou demi-journée passée auprès de votre enfant (dans la limite de 22 jours par mois). L'AJPP peut vous être accordée sur une période de 3 ans.

Qu'est-ce qui change avec la Loi du 15 novembre ?

Avant la Loi du 15 novembre 2021, la période maximale de congés était de 310 jours ouvrés par enfant et par maladie, accident ou handicap. Ces 310 jours devaient être utilisés dans une limite de 3 ans, et la demande ne pouvait pas être renouvelé avant ces 3 ans.

Avec la Loi du 15 novembre 2021, le renouvellement du congé et de l'AJPP pourra être effectué avant l'expiration de la période des 3 ans initialement imposés. Lorsque le plafond de 310 jours est atteint, les parents concernés pourront alors bénéficier d'un nouveau crédit de 310 jours et ce, pour une nouvelle période de 3 ans.

  Attention : La demande de renouvellement devra être faite au titre de la même maladie, handicap ou accident dont l'enfant a été victime que pour la demande initiale.

Quelles conditions pour accéder à ce renouvellement ?

Pour que ce renouvellement exceptionnel soit accordé, il vous faut :

  • Un certificat médical du médecin qui suit l'enfant (devra préciser le caractère indispensable de la poursuite des soins contraignants et du besoin d'une présence parentale soutenue) ;
  • Un accord explicite du service du contrôle médical de la sécurité sociale ou du régime spécial de sécurité sociale.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

France 2021, les données clés

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction