La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Perte d'autonomie

Le 3977 pour signaler des maltraitances envers les personnes âgées 

Publié le 23 février 2022 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Photographee.eu - stock.adobe.com

Le 3977 est le numéro national d'écoute destiné aux personnes âgées et aux adultes en situation de handicap victimes de maltraitance. Gratuit, disponible 7 jours sur 7, ce numéro permet aux victimes et aux témoins de signaler des actes de maltraitance. Les signalements peuvent aussi être réalisés à l'aide d'un formulaire en ligne ou par courriel. La plateforme 3977 est accessible aux personnes sourdes et malentendantes.

Le 3977, le numéro national pour signaler des maltraitances ou négligences envers les personnes âgées et les adultes en situation de handicap, est accessible du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 9h à 13h et de 14h à 19h.

Au cœur de l'actualité, les alertes pour maltraitance envers les personnes âgées dépendantes dans les Ehpad sont en forte hausse en 2021 par rapport aux 3 années précédentes, précise la fédération 3977 dans son bilan des alertes pour maltraitances reçues en 2021. Avec près de 7 000 dossiers ouverts pour maltraitances possibles en 2021, l'augmentation est de + 18 % par rapport à 2020. Pour les situations de maltraitance en établissements, essentiellement en Ehpad, la plateforme 3977 constate une hausse des alertes de + 37 % par rapport à 2020, contre + 9 % en moyenne pour les 3 années précédentes.

Quelles maltraitances peuvent être signalées ?

Les maltraitances envers les personnes vulnérables peuvent être de formes multiples : physiques, psychologiques, sexuelles, matérielles ou financières, d'atteinte aux droits, liées aux soins, d'inattention ou de négligence. La plateforme 3977 propose une liste de troubles affectant une personne vulnérable et qui peuvent être le signe évocateur de maltraitances possibles.

Ces violences ou négligences répétées créent isolement, souffrance et détresse chez les personnes vulnérables. Qu'ils soient commis à domicile ou dans un établissement, ces actes de maltraitance doivent être signalés et traités, ils nécessitent une vigilance accrue de chacun. En effet, selon les données de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), moins de 5 % des maltraitances font l'objet d'alertes.

Comment fonctionne le 3977 ?

Toute personne âgée ou adulte en situation de handicap victime de maltraitance peut contacter gratuitement le 3977. Toute personne témoin d'actes de maltraitance ou de négligence peut signaler cette situation au 3977 : entourage, professionnels de santé et médico-social, proche-aidant.

Le signalement peut se faire :

  • par téléphone au 3977, du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi et dimanche de 9h à 13h et de 14h à 19h. Pour les personnes sourdes et malentendantes, du lundi au vendredi de 9h à 17h30. L'appel ne figure pas sur les relevés téléphoniques ;
  • par un formulaire en ligne sur le site 3977.fr ;
  • ou par courriel : 3977@3977contrelamaltraitance.org.

Une équipe d'écoutants professionnels assure l'écoute, analyse les appels, répondent aux demandes d'information et orientent les appelants, lorsque c'est nécessaire, vers les numéros d'urgence (15, 17, 18) ou vers le réseau des centres départementaux et interdépartementaux pour un suivi individuel et approfondi des situations signalées.

Ces centres peuvent faire intervenir divers acteurs locaux : Centre communal d'action sociale (CCAS,) Centre Local d'Information et de Coordination en faveur des personnes âgées (CLIC), maison départementale des personnes handicapées (MDPH), autorités judiciaires..., pour mettre fin aux maltraitances.

  À savoir : En 2020, la fédération 3977 contre les maltraitances comprenait 52 centres répartis sur 75 départements et 22 conseils départementaux partenaires.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction