La sélection d'une langue déclenchera automatiquement la traduction du contenu de la page.

Sécurité des enfants

Jouets : les parfums allergisants doivent être signalés

Publié le 24 février 2022 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © Pavel Losevsky - stock.adobe.com

De nouvelles substances parfumantes, telles que l'extrait de mousse de chêne, ou l'heptine carbonate de méthyle, à l'odeur de violette, seront interdites dans les jouets pour enfants à partir du 5 juillet 2022. Par ailleurs, plus de 70 autres substances susceptibles de provoquer des allergies devront être explicitement signalées lorsqu'elles sont incorporées à des jouets ou jeux pour enfants.

En raison de leurs possibles effets allergisants, trois substances parfumantes supplémentaires s'ajoutent à la liste des 55 substances déjà interdites dans les jeux ou jouets pour enfants, selon un arrêté daté du 7 janvier 2022 publié au Journal officiel du 17 février 2022. Il s'agit de l'atranol, du chloroatranol, qui sont des extraits de mousse de chêne contenant des tannins, et de l'heptine carbonate de méthyle, une molécule de synthèse à l'odeur de violette et de végétaux.

La liste des 11 substances parfumantes allergisantes (cinnmate de benzyle, citronellol, d-limonene, etc.) dont la présence doit être indiquée sur le jeu, sur une étiquette jointe ou sur l'emballage lorsqu'elles dépassent une concentration de 100 mg/kg du jouet ou de ses composants, est également complétée d'une liste de 71 substances supplémentaires (camphre, menthol, vaniline, huile de feuille d'eucalyptus spp., de fleur de rose, lavendula officinalis, thérébentine, etc.)

Ces substances se trouvent le plus souvent dans des jeux de table olfactifs, des ensembles cosmétiques (jeux de fabrication de savons, shampoings, maquillage, etc.) ou des jouets gustatifs, pour des préparations culinaires ou de friandises, lesquels sont conçus pour des enfants de plus de trois ans.

Ces nouvelles dispositions entrent en vigueur le 5 juillet 2022.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction