Question-réponse

Comment est indemnisé un agent public en cas de chômage ?

Vérifié le 20 mai 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Un agent public bénéficie des allocations chômage dans les mêmes conditions qu'un salarié du secteur privé. Toutefois, les administrations financent sur leur propre budget ces allocations.

Tout fonctionnaire ou contractuel bénéficie de l'indemnisation chômage s'il justifie des conditions d'attribution prévues pour les salariés du secteur privé.

  À savoir :

un agent en abandon de poste ne peut pas bénéficier du versement des allocations chômage.

Principe

Le montant de l’allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE) est calculé selon les mêmes conditions que pour un salarié du secteur privé.

En revanche, le versement et le suivi (par exemple en cas de reprise d’une activité accessoire) de l'ARE sont effectués (sauf exceptions) par les administrations elles-mêmes, et non par Pôle emploi.

Charge de l'indemnisation

Si l'agent a travaillé plus longtemps dans la fonction publique que dans le secteur privé sur la période prise en compte pour le calcul des droits, il est indemnisé par l'employeur public. À l'inverse, si l'agent a travaillé plus longtemps dans le secteur privé, il est indemnisé par Pôle emploi.

Droits rechargeables

Si l'agent a acquis de nouveaux droits à l'ARE alors qu'il n'avait pas épuisé ses droits acquis auparavant, il bénéficie de la reprise de ses droits initiaux et du droit d'option dans les mêmes conditions d'attribution que pour un salarié du secteur privé.

Ces droits sont également applicables si les droits précédents ont été acquis dans le secteur privé et les nouveaux droits auprès d'un employeur public. Si l'agent exerce son droit d'option, son indemnité est versée par l'employeur public.

À la fin de son contrat ou à sa radiation des cadres des agents publics, l'agent doit s'inscrire comme demandeur d'emploi auprès de Pôle emploi.

Si l'administration assure l'indemnisation chômage de son agent, Pôle emploi informe l'agent par un courrier (appelé lettre de rejet) que l'administration lui versera l'ARE. L'administration reçoit une copie de ce courrier et de sa demande d'indemnisation.

À réception du courrier de Pôle emploi, l'agent doit se rapprocher de son administration.

Après étude de ses droits, l'administration l'informe par courrier du montant de l'ARE auquel il a droit et de sa durée de versement.

L'agent doit actualiser sa situation mensuellement auprès de Pôle emploi qui transmet les informations à son administration pour lui verser l'ARE.

  Attention :

l'administration doit remplir un imprimé de liaison secteur public et le fournir à son agent pour qu'il le transmette à Pôle emploi.