Injonction de faire

Vérifié le 06 décembre 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la justice

Mesures d'urgence - Covid-19 - Civil

11 mai 2020

Face à la propagation du virus Covid-19, les tribunaux ont été fermés à partir du lundi 16 mars 2020 sauf en ce qui concerne le traitement des contentieux essentiels (référés, urgence JAF et juge pour enfants) : https://www.justice.fr/info-coronavirus

Depuis le 11 mai 2020, les tribunaux reprennent progressivement une activité.

Les services d'accueil peuvent être joints par téléphone pour répondre à vos questions.

L'injonction de faire est une procédure qui permet de demander au juge d'obliger un commerçant ou un particulier à exécuter son engagement contractuel. Par exemple, la livraison d'un meuble ou la réalisation d'une prestation ou d'une tâche. Si le juge accepte la demande, il fixe les conditions et les délais dans lesquels la personne doit s'exécuter.

Avant de demander une injonction de faire, vous devez vérifier si les 3 conditions suivantes sont satisfaites :

  • Le montant du litige (exemple : le prix du produit non livré) ne doit pas excéder 10 000 €
  • Le délai de prescription applicable ne doit pas être dépassé
  • Une tentative d'accord à l'amiable avec votre adversaire a été effectuée sans succès.

  À noter : la tentative d'accord à l'amiable peut notamment se faire avec l'aide d'un conciliateur de justice.

Vous devez remplir le formulaire cerfa n°11723*11.

Demande en injonction de faire au tribunal judiciaire (incluant le tribunal de proximité

Cerfa n° 11723*11 - Ministère chargé de la justice

Le formulaire doit être complété, daté et signé.

Vous devez joindre les documents justificatifs : factures, bons de commandes, devis.

Votre demande ne sera pas étudiée si elle est incomplète.

La demande doit être déposée ou adressée au greffe du tribunal.

Le tribunal à saisir est celui du lieu de domicile de votre adversaire ou du lieu de l'exécution de l'obligation.

La procédure en elle-même est gratuite.

Les autres frais (avocat, huissier....) sont à votre charge. Vous pouvez demander l'aide juridictionnelle pour assurer ces coûts.

  À noter : si vous perdez votre affaire, vous êtes en principe condamné à rembourser les frais du procès (les dépens) à votre adversaire.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Si la demande est justifiée

Si le juge estime la demande justifiée, il rend une ordonnance d'injonction de faire.

L'ordonnance fixe l'objet de l',ainsi que le délai et les conditions d'exécution de l'injonction. Elle précise également une nouvelle date d'audience en cas de non-respect de cette ordonnance.

L'ordonnance est ensuite notifiée à votre adversaire et à vous par lettre recommandée avec accusé de réception.

La décision du juge ne peut pas être contestée en appel.

Si la requête est rejetée

Si le juge rejette la demande, cette décision ne peut pas être contestée en appel.

Le demandeur pourra alors saisir le tribunal soit par requête, soit par assignation selon le montant de la demande.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Votre adversaire a rempli ses obligations

Si votre adversaire exécute son obligation dans les délais impartis, vous devez en informer le greffier du tribunal qui a rendu la décision. L'affaire s'arrête et il n'y a pas de nouvelle audience.

Votre adversaire n'a pas rempli ses obligations

Si votre adversaire ne remplit pas ses obligations, en partie ou totalement, une nouvelle audience a lieu aux date et heure figurant sur l'ordonnance. Le tribunal aura à juger de la demande initiale et des autres demandes qui peuvent s'ajouter.

Cette page vous a t-elle été utile ?