Question-réponse

Comment participer à un chantier de jeunes bénévoles ?

Vérifié le 26 octobre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Un chantier de jeunes bénévoles propose des missions de bénévolat en France et à l'étranger. Ce dispositif vise à rassembler des jeunes venant de tous horizons autour d'un projet utile à la collectivité.

Le chantier de jeunes bénévoles propose des activités dans plusieurs domaines :

  • la construction ou restauration de patrimoine culturel,
  • la protection de l'environnement (plantations, ramassage de déchets, balisage de sentiers...),
  • l'animation,
  • le soutien à l'organisation d'un festival...

  Attention :

un chantier de jeunes bénévoles ne doit pas être confondu avec une mission humanitaire, un centre de vacances, un séjour linguistique ou un job d'été.

Selon les chantiers, l'âge minimal des participants est de :

  • 14 ans à 18 ans en France,
  • 18 ans à l'étranger (mais quelques chantiers acceptent les jeunes à partir de 16 ans).

Aucune formation, ni qualification n'est demandée pour pouvoir y participer.

Pour pouvoir s’inscrire dans un chantier de jeunes bénévoles, il faut prendre contact avec une association agréée (de préférence) par différents ministères. Pour obtenir les coordonnées de ces associations, il convient de se renseigner auprès de votre direction départementale chargée de la protection des populations ou en charge de la cohésion sociale.

Où s’adresser ?
  • Direction départementale en charge de la cohésion sociale (DDCS), ex-DDASS

La plupart des chantiers se déroulent l'été et durent entre 2 et 3 semaines.

Certains peuvent prolonger leurs activités pendant l'année et les week-ends.

La durée hebdomadaire du travail est

  • de 20 à 30 heures pour les adolescents
  • et de 30 à 35 heures pour les majeurs.

Pour participer à un chantier, le jeune doit verser une participation financière.

Le jeune sera logé et nourri mais l'assurance, les vols et la cotisation à l'association sont à sa charge.

Le tarif adhésion peut être plus important lorsque des activités sportives ou culturelles exigent un encadrement particulier.

Le transport est à la charge du jeune.

En cas de difficulté financière du jeune, l'association organisatrice du chantier peut essayer d'obtenir une aide de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS).

  À savoir :

certains chantiers acceptent les aides financières des caisses d'allocations familiales (Caf).

Les organisateurs de chantier de jeunes bénévoles sont soumis à une réglementation précise. Ils doivent être titulaires d'un agrément.

L'agrément est délivré par la préfecture du département dès lors que l’association peut justifier :

  • d'une aptitude professionnelle (présence de personnel qualifié),
  • d'une garantie financière,
  • d'une assurance professionnelle,
  • et d'une responsabilité civile.

Les parents peuvent s'informer auprès de la préfecture du département où est situé le siège social de l'organisme pour savoir si celui-ci est bien en règle avec la législation.

Où s’adresser ?