Question-réponse

Fonction publique : que doit faire l'agent en cas de conflit d'intérêt ?

Vérifié le 06 février 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Dès la nomination dans un emploi dont la nature ou le niveau des fonctions répond à des critères d'exposition à un risque de conflit d'intérêts, l'agent doit effectuer une déclaration d'intérêts auprès de l'autorité de nomination. Cette déclaration est transmise à l'autorité hiérarchique.

Tout agent public qui se trouve dans une situation de conflit d'intérêt doit faire cesser cette situation immédiatement. Il doit également éviter une telle situation. Ainsi :

  • il doit prévenir sa hiérarchie qui confiera éventuellement le traitement du dossier ou l'élaboration de la décision à une autre personne ;
  • s'il a une délégation de signature, il ne doit pas l'utiliser ;
  • s'il appartient à une instance collégiale, il s'abstient d'y siéger ou de délibérer ;
  • s'il exerce des fonctions juridictionnelles, il est remplacé selon les règles propres à sa juridiction ;
  • s'il exerce des compétences propres, il est remplacé par un délégataire, auquel il s'abstient d'adresser des instructions.

De plus, s'il a connaissance d'une situation de conflit d'intérêt, l'agent public doit en informer sa hiérarchie. Cette information ne pourra pénaliser ni sa carrière, ni sa rémunération.