Question-réponse

Retraites de base et complémentaire dans le secteur public : quelles différences ?

Vérifié le 14 août 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Les retraites de base et complémentaires constituent 2 régimes de retraite obligatoires. Ces régimes fonctionnent par répartition, c'est-à-dire que les retraites versées sont financées par les cotisations des actifs.

En tant qu'agent de la fonction publique, vous cotisez sur vos revenus simultanément auprès d'un régime de base et d'un régime complémentaire. Vos cotisations sont reversées à des caisses de retraite, qui varient selon que vous êtes fonctionnaire ou agent contractuel.

Les droits accumulés au cours de votre carrière sont reversés sous forme de pension, lors de votre départ à la retraite. Vous percevez alors une retraite de base et une retraite complémentaire de la fonction publique.

Si vous avez cotisé en tant que fonctionnaire dans la fonction publique d'État, vous percevez :

  • une retraite de base versée par le SRE,
  • et une retraite complémentaire versée par le RAFP.

Si vous avez cotisé en tant que fonctionnaire dans les fonctions publiques territoriale ou hospitalière, vous percevez :

  • une retraite de base versée par la CNRACL,
  • et une retraite complémentaire versée par le RAFP.

Si vous avez cotisé en tant qu'agent contractuel, vous percevez, quelle que soit la fonction publique dans laquelle vous avez travaillé :

  • une retraite de base versée par le régime général de la Sécurité sociale,
  • et une retraite complémentaire versée par l'Ircantec.

Les règles de calcul de vos pensions de retraite sont différentes dans les régimes de base et les régimes complémentaires. Ainsi, les régimes de base prennent en compte la rémunération sur laquelle vous avez cotisé et vos annuités. Les régimes complémentaires convertissent vos cotisations vieillesse en points, puis calculent le montant de votre retraite en fonction du nombre de points que vous avez accumulés.

  À savoir :

en plus des retraites de base et complémentaires obligatoires, vous pouvez cotiser auprès de régimes d’épargne retraite individuelle (retraite supplémentaire). Ces cotisations sont facultatives.