En brefRupture de CDI

Un nouveau dispositif : la rupture conventionnelle collective

Publié le 10 janvier 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © publicdomainvectors.org

Depuis le 23 décembre 2017, l'employeur peut mettre en place une rupture conventionnelle collective des contrats de travail (RCC).

Il doit avoir l'accord du salarié pour procéder à la rupture du contrat de travail, qui ne constitue ni une démission ni un licenciement.

Ce dispositif est possible uniquement après la conclusion d'un accord collectif dans l'entreprise validé par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte).

La transmission du projet de négociations à la Direccte doit être effectuée via le portail PSE-RCC

L'accord doit notamment prévoir les conditions d'information du Comité social et économique (CSE) (ou du CE ou des délégués du personnel) sur le projet et sur son suivi.

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité