JurisprudenceCongés payés

Indemnité compensatrice de congés payés : est-elle due en cas de licenciement pour faute lourde ?

Publié le 09 mai 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Crédits : © ONYXprj - Fotolia.com

L'indemnité compensatrice de congés payés est due au salarié, même licencié pour faute lourde. C'est ce qu'a précisé la Cour de cassation le 28 mars 2018.

Un salarié avait de manière préméditée agressé le gérant de la société, lui occasionnant un traumatisme crânien avec une incapacité totale temporaire de travail de 15 jours. Il avait été licencié pour faute lourde et sa demande de paiement de l'indemnité compensatrice de congés payés avait été rejetée.

La Cour de cassation fait droit à sa demande en rappelant que l'indemnité compensatrice de congés payés est due dans tous les cas, que la rupture du contrat soit du fait du salarié ou du fait de l'employeur.

Le 2 mars 2016, le Conseil constitutionnel avait jugé non conforme à la Constitution la disposition du code du travail prévoyant l'absence d'indemnité compensatrice de congé payé en cas de licenciement pour faute lourde. En effet, les salariés étaient traités différemment selon que l'employeur était, ou non, affilié à une caisse de congés qui versait cette compensation quel que soit le motif de rupture du contrat de travail.

Et aussi

Dossiers d'actualité

Publicité

Le rôle des Actualités est de signaler rapidement des mesures susceptibles de modifier ou préciser des droits et obligations. Ces brèves d’actualité rendent compte également des modifications apportées aux démarches pratiques pour exercer ces droits. La rédaction n'est pas à l'origine de ces décisions et son rôle n’est pas d’en discuter. Tous ces courts articles mentionnent les sources à consulter. Il convient de s'y reporter soit pour vérifier l'information, en cas de besoin, soit pour en savoir plus. Vous pouvez en revanche signaler à la rédaction de service-public.fr d'éventuelles coquilles ou erreurs présentes dans l’article : Écrire à la rédaction