Question-réponse

Quelles sont les surfaces minimales pour un espace de travail ?

Vérifié le 04 juillet 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L'employeur a l'obligation de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. Il doit, notamment, leur assurer un espace de travail confortable, adapté à leur activité (bureau, atelier ou espace de vente ouvert au public, par exemple).

Le code du travail n'impose aucune obligation en matière de surface minimale. Mais il fixe des exigences de sécurité et d'hygiène qui reviennent à réserver un espace minimum (en hauteur et en surface) permettant au salarié de disposer d'une liberté de mouvement suffisante.

L'employeur doit aussi mettre en place des actions de prévention des risques professionnels liés aux contraintes physiques, aux rythmes de travail et aux environnements physiques agressifs.

La norme NF X 35-102 recommande de façon précise les dimensions des espaces de travail en bureau et un espace minimum de :

  • 10 m² pour 1 personne seule ;
  • 11 m² par personne dans un bureau collectif (soit 22 m² pour 2 personnes ou 33 m² pour 3, etc.) ;
  • 15 m² par personne dans un espace collectif bruyant (si les tâches nécessitent des communications téléphoniques, par exemple).

Dans le cas d'un bureau collectif, il est recommandé de ne pas dépasser 5 personnes correspondant à un groupe de travail homogène (objectifs et commandements communs, type de tâches proches, stabilité du groupe, par exemple).

Un bureau paysager ne doit pas contenir plus de 10 personnes.

De même, la configuration des espaces est importante. Il est préférable d'éviter les bureaux en longueur :

  • un bureau d'une superficie inférieure ou égale à 25 m² doit avoir une longueur inférieure à 2 fois sa largeur ;
  • un bureau d'une superficie supérieure à 25 m² doit avoir une longueur inférieure à 3 fois sa largeur.

En ce qui concerne les espaces de circulation, la largeur optimale des couloirs est de 1,50 m, ce qui est conforme à la réglementation pour :

  • l'évacuation de 20 à 50 personnes en cas d'incendie ;
  • le passage d'un fauteuil roulant ;
  • la circulation de 2 personnes qui se croisent.

Le plan de travail doit être réglable, de dimension suffisante (80 cm pour un écran plat, 115 cm pour un écran cathodique).

Un plan annexe, en retour de table (60 x 120 cm), doit être prévu pour ranger les dossiers.

L'employeur a des obligations en matière de ventilation :

  • avec système de ventilation mécaniquement contrôlée (VMC), le débit minimal d'air neuf est fixé à :
    • 25 m³/heure par occupant dans les bureaux,
    • 30 m³/h dans les locaux de restauration, de vente et de réunion,
    • 45 m³/h dans les ateliers et
    • 60 m³/h dans les locaux avec travail physique.
  • sans VMC, l'aération par ventilation naturelle par des ouvrants donnant sur l'extérieur (fenêtre, par exemple) est autorisée dans des locaux de 15 m³ par occupant (ou de 24 m³ en cas de travail physique).

  À savoir :

L'espace de travail doit être accessible aux travailleurs handicapés (à mobilité réduite, en fauteuil roulant, malvoyants, malentendants, déficients mentaux).