Fiche pratique

Crédit d'impôt apprentissage

Vérifié le 02 octobre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé des finances

Le crédit d'impôt apprentissage est une mesure d'encouragement à l'embauche des apprentis, à destination des entreprises, sans restriction de statut juridique (entreprise individuelle, sociétés de capitaux) ou de secteur d'activités. Une entreprise peut en bénéficier dès lors qu'elle accueille un apprenti pendant au moins 1 mois.

Le crédit d'impôt est ouvert à toute entreprise, qu'elle exerce une activité industrielle, commerciale, libérale ou agricole, qui remplit les conditions suivantes :

  • être soumise à un régime réel d'imposition : impôt sur le revenu (notamment sous le régime de la déclaration contrôlée), impôt sur les sociétés selon le régime du bénéfice réel normal ou simplifié ;
  • conclure un contrat d'apprentissage d'au moins 1 mois.

Dans une structure soumise à l'impôt sur le revenu (société de personnes ou entreprise individuelle), le crédit d'impôt peut être transféré à ses membres, au prorata de leurs droits, pour être imputé sur leur imposition personnelle (impôt sur le revenu s'il s'agit de personnes physiques), à condition qu'ils y exercent une activité professionnelle.

Les micro-entrepreneurs et les micro-entreprises en sont exclus.

Peuvent bénéficier du crédit d'impôt, les entreprises qui emploient :

  • des apprentis en première année du cycle de formation, qui préparent un diplôme de niveau inférieur ou égal à BAC+2 ;
  • des apprentis en première année du cycle de formation.

À titre dérogatoire, aucune condition de niveau de diplôme préparé n'est requise pour les apprentis :

  • bénéficiant d'un accompagnement personnalisé et renforcé ou, depuis le 1er janvier 2017, du parcours contractualisé d'accompagnement ;
  • reconnus comme travailleurs handicapés ;
  • employés par une entreprises portant le label entreprise du patrimoine vivant ;
  • ayant signé leur contrat d'apprentissage à l'issue d'un contrat de volontariat pour l'insertion.

Les apprentis sous contrat d'une durée minimale d'un mois sont pris en compte au titre du crédit d'impôt apprentissage.

Un dispositif transitoire est mis en place pour les crédits d'impôt calculés au titre de l'année 2013 :

Dispositif transitoire pour 2013

Crédit d'impôt 2013

1ère année du cycle de formation

2 ème année

3 ème année

Apprentis préparant un diplôme de niveau inférieur ou égal à BAC+2

1600 € par le nombre moyen annuel d'apprentis

800 €

800 €

Apprentis préparant un

800 €

Apprentis

2200 € quel que soit le diplôme préparé et l'année de leur cycle de formation

Depuis 2014, les apprentis en deuxième ou troisième année du cycle de formation ou en licence ou master sont exclus du dispositif.

  Attention :

depuis janvier 2014, le bénéfice du crédit d'impôt apprentissage est limité à la première année du cycle de formation et aux seuls apprentis préparant un diplôme d'un niveau inférieur ou égal à bac+2. Il ne s'applique plus aux apprentis préparant des diplômes d'un niveau supérieur à bac+2 ou en 2e ou 3e année de leur cycle de formation.

Le calcul est effectué par année civile.

Pour les entreprises dont l'exercice comptable est clos en cours d'année civile, le crédit d'impôt est calculé sur l'année civile précédant la date de clôture.

Le crédit d'impôt est égal à 1 600 € multiplié par le nombre moyen annuel d'apprentis dont le contrat a été conclu depuis au moins 1 mois.(par exemple, 4 800 € pour 3 apprentis employés durant l'année d'imposition).

Le temps de présence d'un apprenti dans l'entreprise au cours d'une année est calculé en mois. Tout mois commencé est comptabilisé comme un mois entier.

Ce montant est porté à 2 200 €, si l'apprenti en première année de son cycle et quel que soit le diplôme préparé, est :

  • un travailleur reconnu handicapé ;
  • âgé de 16 à 25 ans, sans qualification, et bénéficiant d'un accompagnement d'accès à la vie professionnelle ;
  • employé par une entreprise portant le label « entreprise du patrimoine vivant » ;
  • en contrat de volontariat pour l'insertion (Défense 2e chance), entre 18 et 22 ans.

Un calcul distinct du crédit d'impôt doit alors être effectué pour ces apprentis.

Exemple :

une entreprise emploie en 2017 :

  • un apprenti A du 01/01/2017 au 31/08/2017 (8 mois de présence) ;
  • un apprenti B du 11/05/2017 au 31/10/2017 (6 mois de présence) ;
  • un apprenti C du 01/06/2017 au 31/12/2017 (7 mois de présence).

L'apprenti B est travailleur handicapé. Le crédit d'impôt pour 2017 est calculé de la façon suivante : (2 200 x 6/12) + (1 600 x 15/12) = 1 100 + 2 000 = 2 100 €.

  À savoir :

Un même apprenti peut avoir droit plusieurs fois au crédit d'impôt apprentissage. C'est le cas lorsque l'apprenti conclut des contrats d'apprentissage successifs pour approfondir ou compléter la formation acquise ou pour lui en adjoindre une autre.

Le crédit d'impôt est plafonné au montant des dépenses de personnel des apprentis, minoré des subventions publiques reçues en contrepartie de leur accueil dans l'entreprise.

Les dépenses de personnel afférentes aux apprentis retenues pour le calcul du plafonnement comprennent les rémunérations des apprentis et leurs accessoires, ainsi que les charges sociales correspondantes dans la mesure où celles-ci correspondent à des cotisations obligatoires.

Le crédit d'impôt doit être imputé sur l'impôt sur les bénéfices dû par l'entreprise au titre de l'année au cours de laquelle les dépenses éligibles ont été engagées, après les prélèvements obligatoires et les autres crédits d'impôt.

  À noter :

Si l'exercice ne coïncide pas avec l'année civile, l'imputation se fait sur l'impôt dû pour l'exercice clos au cours de l'année suivante.

Par exemple, si l'exercice de l'entreprise est clos le 30 septembre de chaque année, le crédit d'impôt 2017 sera imputé sur l'impôt dû pour l'exercice clos le 30 septembre 2018.

Répondez aux questions successives et les réponses s’afficheront automatiquement

Entreprise individuelle

L'entreprise soumise à l'IR ou la société de personnes doit :

  • calculer le montant du crédit d'impôt au moyen de la fiche d'aide au calcul n°2079-A-FC
  • reporter le montant du crédit d'impôt sur leur télédéclaration de résultat dans la case « autres imputations »
  • y annexer le formulaire n°2069-RCI qui récapitule toutes les réductions et crédits d'impôt de l'exercice
  • reporter le montant du crédit impôt sur sa déclaration complémentaire des revenus n°2042 C pro

Société

L'entreprise soumise à l'IS doit :

  • calculer le montant du crédit d'impôt au moyen de la fiche d'aide au calcul n°2079-A-FC
  • lors de la déclaration annuelle de résultats, joindre de façon dématérialisée le formulaire n°2069-RCI qui récapitule toutes les réductions et crédits d'impôt de l'exercice
  • le produit résultant de la comptabilisation du crédit d'impôt n'étant pas imposable, le déduire de manière extra-comptable sur l'imprimé n°2058-A (ligne XG)

Lorsque le montant de l'impôt est insuffisant pour imputer la totalité du crédit d'impôt, l'excédent peut être restitué à l'entreprise au moyen d'une demande de remboursement de crédits d'impôt, au moyen de l'imprimé n°2573-SD.

Formulaire

Déclaration de créance auprès des Impôts

Cerfa n°12486*09
Autre numéro : 2573-SD

Permet à une société de demander le remboursement d'une créance fiscale à une date distincte de celle de la liquidation de l'impôt sur les sociétés ou en cas de versement, cession ou transfert de la créance.

Accéder au formulaire

Ministère chargé des finances