Question-réponse

Existe-t-il un droit de préférence dans le cadre d'un marché public ?

Vérifié le 23 mars 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

En dépit du principe général de liberté d'accès aux marchés publics, certains marchés ou certains lots peuvent être réservés à des fournisseurs ou prestataires sous certaines conditions.

Il est possible de réserver un marché public ou un des lots d'un marché, soit à des structures qui emploient des travailleurs handicapés ou défavorisés, soit à des entreprises de l'économie sociale et solidaire, à condition que cette disposition soit mentionnée dans l'avis d'appel d'offres ou les documents de la consultation.

Employeurs de travailleurs handicapés ou défavorisés

Les structures concernées par les marchés réservés, qui emploient des travailleurs handicapés ou défavorisés, sont les suivantes :

  • entreprises adaptées ;
  • établissements et services d'aide par le travail (ESAT, ex-CAT) ;
  • structures équivalentes qui emploient une majorité de travailleurs handicapés qui ne peuvent pas exercer une activité professionnelle dans des conditions normales ;
  • structures d'insertion par l'activité économique si elles emploient des travailleurs défavorisés.

Un marché réservé permet aux employeurs publics de satisfaire à leur obligation d'emploi de travailleurs handicapés.

En effet, la sous-traitance avec le secteur protégé ou adapté est considérée comme une alternative à l'obligation légale d'emploi.

Il ne s'agit pas d'une dispense de procédure, celle-ci doit bien avoir lieu, en respectant les seuils et les obligations en matière de publicité, mais seules ces structures-là peuvent répondre au marché. Cependant, certains marchés (ou certains lots) peuvent être des marchés réservés à des fournisseurs ou prestataires qui emploient 50 % de travailleurs handicapés ou défavorisés dans leur structure.

Entreprises de l'économie sociale et solidaire

Les marchés publics ou certains lots d'un marché qui portent exclusivement sur des services de santé, sociaux ou culturels peuvent être réservés aux entreprises de l'économie sociale et solidaire et à des structures équivalentes, si elles ont pour objectif d'assumer une mission de service public.

Ces marchés réservés ne peuvent pas excéder 3 ans.

Allotissement

Le principe d'allotissement prévu par la législation est une mesure destinée à faciliter l'accès des petites ou moyennes entreprises (PME) aux marchés publics.

En effet, les marchés publics doivent être passés en lots séparés. C'est l'acheteur qui indique le nombre, la taille et l'objet des lots pour chacun de ses marchés publics.

Toutefois, s'il ne peut pas assurer le pilotage des lots séparés ou si les lots rendent l'exécution des prestations techniquement difficile ou plus coûteuse, l'acheteur peut décider de ne pas allotir. Dans ce cas, il doit motiver son choix dans les documents de la consultation.

Marché de partenariat

Dans le cadre d'un marché de partenariat, l'acheteur doit prendre en compte la part de l’exécution du contrat que le soumissionnaire s'engage à confier à des petites ou moyennes entreprises ou à des artisans, pour attribuer le marché.

De son côté, le titulaire d'un marché de partenariat doit confier 10 % du montant prévisionnel du contrat à des petites ou moyennes entreprises ou à des artisans.