Fiche pratique

Indication géographique protégée (IGP)

Vérifié le 10 avril 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L'indication géographique protégée (IGP) est un signe utilisé sur un produit dont les qualités, la notoriété ou d'autres caractéristiques, notamment en termes de savoir-faire traditionnel et de techniques de production, sont liées à une zone géographique d'origine. Les caractéristiques des produits naturels, agricoles ou manufacturés sont spécifiées dans un cahier des charges. L'IGP, garantie d'authenticité pour le consommateur, est composée d'un nom de produit associé à la zone géographique.

L'indication géographique concerne tout professionnel :

  • personne physique (artisan ou commerçant) ou personne morale (société) ;
  • exerçant des activités de production ou de transformation (découpe, extraction ou fabrication) conformément à un cahier des charges homologué par le ministère de l'agriculture après instruction de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO).

L'indication géographique concerne tout type de produits locaux, que leur mode de production soit agricole, viticole, artisanal ou industriel.

  À savoir :

une IGP n'est pas une marque et ne doit pas être confondue avec l'appellation d'origine protégée (AOP) ou la spécialité traditionnelle garantie (STG), qui met en valeur la composition ou le mode production traditionnel d'un produit.

Pour obtenir une indication géographique, l'opérateur doit :

  • être membre d'un organisme de défense et de gestion d'une indication géographique ;
  • choisir un nom d'indication géographique ;
  • définir avec les autres opérateurs les critères à respecter pour les produits bénéficiant de l'indication géographique ;
  • respecter le cahier des charges.

  Attention :

les personnes utilisant une indication géographique sans autorisation encourent une interdiction judiciaire pour utilisation non autorisée, une condamnation à des dommages et intérêts et/ou à une peine d'emprisonnement.

Le cahier des charges doit mentionner les critères rendant le produit spécifique au lieu de production, lui permettant de bénéficier de l'indication géographique.

Le cahier des charges doit contenir :

  • le nom de l'indication géographique ;
  • le produit concerné ;
  • la délimitation de la zone géographique ;
  • la qualité, la réputation, le savoir-faire traditionnel ou les autres caractéristiques du produit concerné, qui peuvent être attribués essentiellement à cette zone géographique, ainsi que les éléments établissant le lien entre le produit et la zone géographique ;
  • la description du processus d'élaboration, de production ou de transformation, dont les opérations de production ou de transformation qui doivent avoir lieu dans la zone géographique ;
  • l'identité de l'organisme de défense et de gestion, ses statuts, la liste des opérateurs initiaux qu'il représente et les critères financiers de leur participation ;
  • les conditions et la périodicité des contrôles réalisés par les organismes d'évaluation de la conformité, ainsi que les critères de financement de ces contrôles ;
  • les procédures de mise en demeure et d'exclusion des opérateurs en cas de non-respect du cahier des charges ;
  • le financement prévisionnel de l'organisme de défense et de gestion ;
  • les éléments spécifiques de l'étiquetage ;
  • si nécessaire, les engagements sociaux et environnementaux pris par les opérateurs regroupés au sein de l'organisme de défense et de gestion.

  À noter :

l'organisme d'évaluation de la conformité doit bénéficier d'une accréditation délivrée par l'instance nationale d'accréditation d'un pays de l'Union européenne (UE).

L'organisme de défense et de gestion doit présenter une demande d'homologation du cahier des charges auprès de l'Inpi au moyen d'une demande en ligne. Cette formalité est payante : 350 €.

La décision d'homologation est prise après :

  • vérification du contenu du cahier des charges et de la représentativité des opérateurs au sein de l'organisme ;
  • réalisation d'une enquête publique ;
  • consultation des collectivités territoriales, des groupements professionnels intéressés, du directeur de l'Institut national de l'origine et de la qualité et des associations de consommateurs agrées.

En l'absence de réponse dans les 2 mois suivant la demande, l'avis est considéré comme favorable.

Service en ligne

Demande d'homologation d'une indication géographique industrielle ou artisanale

Cerfa n° 15300*01 et 15299*01

Accéder au service en ligne

Institut national de la propriété industrielle (Inpi)

Une opposition à la demande d'enregistrement d'une marque contenant sa dénomination peut être effectuée auprès du directeur de l' Inpi notamment par :

  • le bénéficiaire d'un droit exclusif d'exploitation ;
  • une collectivité territoriale dont l'indication géographique comporte son nom ;
  • un organisme de défense et de gestion dont une indication géographique a été homologuée ou est en cours d'instruction par l'Inpi.