Fiche pratique

Déduction de la TVA sur les achats professionnels

Vérifié le 21 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé des finances

En contrepartie de l'obligation de collecter la TVA sur leurs ventes ou prestations imposables, des professionnels peuvent déduire la TVA payée sur les achats et les importations réalisés dans le cadre de leur activité professionnelle sous certaines conditions. L'entreprise doit alors reverser aux services des impôts la différence entre la TVA collectée sur ses ventes ou services et la TVA déductible.

Pour bénéficier de cette déduction, le professionnel doit respecter les conditions suivantes :

  • la TVA à déduire doit figurer sur un document justificatif, en général une facture;
  • les biens ou les services achetés doivent être nécessaires à l'exploitation et ne pas faire l'objet d'une utilisation à des fins étrangères à l'entreprise (utilisation privative, mise à disposition à titre gratuit...) supérieure à 90 % ;
  • la TVA ne peut être déduite qu'à partir du moment où elle est devenue exigible auprès du fournisseur.

La taxe déductible relative à chaque bien ou service est déterminée en proportion de son coefficient de déduction. Il tient compte de son degré d'utilisation pour des opérations imposables et ouvre droit à déduction et des restrictions.

  Attention :

les professionnels qui bénéficient de la franchise en base de TVA (micro-entrepreneurs, par exemple) ne peuvent pas récupérer la TVA sur leurs achats professionnels. Ils sont dispensés de facturer la TVA sur leurs prestations ou leurs ventes effectuées hors taxe.

N'est pas déductible la TVA relative à l'acquisition de certains produits ou services :

  • dépenses de logement faites au bénéfice des dirigeants ou des salariés de l'entreprise (sauf pour les logements fournis gratuitement aux personnels de sécurité, de gardiennage et de surveillance) ;
  • véhicules de transport de personnes qui sont inscrits à l'actif de l'entreprise (sauf pour les entreprises de transport de voyageurs, les loueurs de véhicules ou les auto-écoles) ;
  • biens cédés gratuitement ou à un prix inférieur à leur valeur normale (cadeaux), sauf quand il s'agit de biens de très faible valeur (valeur unitaire de 69 € TTC, par objet et par an pour un même bénéficiaire) ;
  • certains produits pétroliers comme l'essence ;
  • services liés à des biens exclus du dispositif.

  À noter :

la déduction de la TVA sur le gazole et le super-éthanol E 85 est limitée à 80 % lorsque ces carburants sont utilisés pour des véhicules n'ouvrant pas droit à déduction. La déductibilité de la TVA sur le gazole sera progressivement étendu à l'essence.

L'échéancier de mise en place de la déductibilité est le suivant :

Extension du droit à déduction de la TVA sur le gazole grevant les essences

A partir du

Fraction de TVA déductible grevant les essences

Véhicules ou engins exclus du droit à déduction

Autres véhicules

1er janvier 2017

10 %

0 %

1er janvier 2018

20 %

20 %

1er janvier 2019

40 %

40 %

1er janvier 2020

60 %

60 %

1er janvier 2021

80 %

80 %

1er janvier 2022

80 %

100 %

Le montant de TVA que l'entreprise a payée sur vos achats est à déduire de la déclaration de TVA.

Lorsque la taxe déductible est supérieure à la taxe collectée, l'excédent constitue un crédit de TVA.

Ce crédit de TVA peut être :

  • soit imputé sur les prochaines déclarations de TVA ;
  • soit faire l'objet d'une demande de remboursement si l'imputation n'est pas possible, selon une périodicité et sous conditions de seuils qui dépendent du régime d'imposition de l'entreprise ;
  • soit imputé sur l'échéance future d'un autre impôt professionnel. Voir Comment utiliser une créance fiscale ?